leral.net | S'informer en temps réel

Un véritable phénomène de société s'exporte à Touba: Du selfie dans tous les coins et recoins de la Grande mosquée

L'esplanade de la Grande mosquée de Touba n'avait rien à envier, hier, à un studio de photo. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, des jeunes fidèles se sont adonnés à des selfies dans tous les coins et recoins de la Grande mosquée.


Rédigé par leral.net le Jeudi 9 Novembre 2017 à 12:50 | | 0 commentaire(s)|

Depuis quelques années, la mode du selfie (autoportrait) ne cesse de prendre de l'ampleur, au point d’être devenue un véritable phénomène de société. Ça incarne cet ego totalement décomplexé qui atteint des proportions démesurées. En effet, toutes les situations de la vie courante deviennent prétextes à un selfie, à partager ensuite sur Facebook, Whatsapp, Twitter, Instagram...

Au saut du lit, au bureau, devant un arrêt de bus, face au miroir et même surtout... devant la Grande mosquée de Touba, on fait un selfie. En tout cas, si les étudiants de l'université Cheikh Anta Diop de Dakar ont "sacralisé" une photo dénommée: "Je viens de la bibliothèque" à la fin des années 2000, certains fidèles venus assister au Magal,sont dans le même sillage. Ils ne comptent pas retourner chez eux sans avoir immortalisé ces moments passés dans la ville sainte, au point d'ignorer l'aspect strictement religieux.

"Je ne suis pas d'accord avec vous, moi j'ai déjà fait mon "Ziar". Donc, je peux immortaliser le moment. Ce n'est pas tous les jours qu'on vient à Touba", lance Modou Ndiaye, 21 ans, trouvé en train de prendre une photo selfie avec ses amis au rond-point de la résidence Khadimou Rassoul.

En tout cas, que ce soit à l'esplanade de la Grande mosquée, aux alentours des mausolées, dans les bousculades sur les longues fils pour les "Ziars", tout comme le long des grandes artères de la ville sainte, le phénomène est presque devenu un effet de mode. Tout le monde s'y met. Parfois, il atteint des proportions délirantes . Comme c'est le cas de ce groupe de jeunes garçons qui n'hésite pas à bloquer momentanément, le cortège pour des selfies à n'en plus finir.

" Ça frise le ridicule là, cédez le passage, nous ne sommes pas là pour ça", rappelle à l'ordre un fidèle d'un ton sec. Une chose est sûr , ces jeunes gens ne sont pas prêts à arrêter ces "selfies ridicules", comme le dit ce fidèle visiblement agacé. Pour le moment, ça selfie jusqu'à l'entrée principale du mausolée de Serigne Touba.