leral.net | S'informer en temps réel

Une star de la BBC compare les joueurs sénégalais à des vendeurs à la sauvette

Présentateur de la version britannique de « The Apprentice », Alan Sugar a été très critiqué pour un message posté mardi sur Twitter, après le match du Sénégal dans ce Mondial.


Rédigé par leral.net le Jeudi 21 Juin 2018 à 09:51 | | 0 commentaire(s)|

Star de la BBC, Alan Sugar s’est attiré les foudres de nombreux internautes jeudi. A l’origine de ces critiques, un tweet comparant les joueurs sénégalais, vainqueurs de la Pologne pour leur premier match de Coupe du monde, à des vendeurs à la sauvette sur une plage de Marbella.

« Je reconnais certains de ces gars de la plage de Marbella. Des gars débrouillards », a-t-il écrit dans ce tweet, accompagné d’un montage photo montrant l’équipe du Sénégal à côté de sacs à main et lunettes de soleil vendues sur un drap faisant fortement penser à des produits contrefaits.

Sitôt publié, le message du présentateur de l’émission « The Apprentice », a suscité des réactions enflammées sur les réseaux sociaux. « Un tweet choquant, ignoble », a dénoncé la journaliste de la BBC Babita Sharma. « C’est particulièrement raciste », a estimé pour sa part l’actrice Kelechi Okafor. Le tweet d’Alan Sugar, insiste-t-elle, est construit sur les stéréotypes racistes voulant que tous les Noirs se ressemblent , sont pauvres et ne peuvent pas s’élever socialement ».

Alors que la polémique enflait, l’intéressé a supprimé son tweet et accusé ses détracteurs de manquer d’humour. « Je viens de lire la réaction à mon tweet amusant sur les types sur la plage de Marbella… Il semble qu’il a été mal interprété et jugé offensant par quelques personnes », a-t-il tweeté, avant de présenter finalement ses excuses dans un autre message.

Fondateur de la marque informatique Amstrad, Lord Sugar n’en est pas à son premier scandale. Rebondissant sur des accusations d’antisémitisme au sein du Labour, il avait posté en début d’année un autre montage photo plaçant côte à côte Hitler et le chef des travaillistes, Jeremy Corbyn.





Le Témoin