leral.net | S'informer en temps réel

Vague de tensions à la Commission Électorale Nationale Autonome: Ses travailleurs tirent sur la gestion de Doudou Ndir

Le Collectif des travailleurs de la Commission électorale nationale autonome (Cena) a tenu une Assemblée générale hier, à la sortie de laquelle un communiqué est tombé, pour fustiger la gestion de la direction générale. Les travailleurs, regroupés en collectif, sont revenus sur plusieurs points tels que les membres retraités, non sans révéler qu'un montant de 10 millions FCfa de carburant, aurait été partagé entre le président, le secrétaire général, le comptable et l’administrateur des crédits.


Rédigé par leral.net le Jeudi 9 Décembre 2021 à 09:47 | | 0 commentaire(s)|

Vague de tensions à la Commission Électorale Nationale Autonome: Ses travailleurs tirent sur la gestion de Doudou Ndir
A quelques encablures des élections municipales prévues en janvier 2022, la tension continue de monter entre le président de la Commission électorale nationale autonome (Cena), Doudou Ndir et le Collectif des travailleurs.

Dans un communiqué tombé ce mardi, le Collectif des travailleurs de la Commission électorale nationale autonome est monté au créneau pour dénoncer des injustices accumulées, une mauvaise gestion et un manque total de considération.

«Le président de la Cena, dont son mandat est terminé depuis belle lurette, n’a jamais montré une bonne volonté pour mettre à l’aise les agents de la Cena. Pis encore, il crée la division pour mieux régner. À la Cena, les employés sont en bas de l’échelle, alors que l’équipe dirigeante s’octroie tous les avantages au détriment des employés, qui n’arrivent pas à joindre les deux bouts», renseigne-t-il.

«Cette situation est incompréhensible, car presque chaque année, la Cena rend une partie de son budget pour défaut d’exécution. Quelle aberration ! Cet argent ne pouvait-il pas servir à régler définitivement les problèmes du personnel de la Cena ?», s'interroge le collectif.

Toujours dans la même veine, les indignés poursuivent, à travers cette note, et révèlent: «Ce qui se passe à la Cena est inimaginable. L’équipe dirigeante ne roule que pour ses propres intérêts. Chaque trimestre, un montant de 10 millions de carburant est partagé entre le président, le secrétaire général et le comptable. L’administrateur des crédits, en l’occurrence le secrétaire général, gère comme bon lui semble le carburant et sans aucun contrôle», déclare le collectif des travailleurs.

Relativement à cette gestion, le collectif de poursuive non sans dénoncer des dysfonctionnements au niveau des salaires. «Comment les frustrations peuvent s'estomper, dans une entreprise qui n’a pas de grille salariale ? Oui, c’est la triste réalité ! La Cena n’a pas de grille salariale et l’équipe dirigeante montre toujours une mauvaise volonté pour s’attacher les services d’un cabinet, pour régler définitivement les frustrations à la Cena», ont-ils encore révélé.

Par ailleurs, le collectif a tenu à rappeler que «cette situation montre que l’administration de la Cena ne respecte pas le personnel et ne pense qu’à ses propres intérêts. Toutes les entreprises et institutions sérieuses, se souciant de l’équité, ont une grille des salaires. Dans une institution comme la Cena, la grille salariale est primordiale, afin de dissiper les frustrations accumulées par le personnel, durant tout le magistère de Doudou Ndir».







Tribune


Titre de votre page Titre de votre page