leral.net | S'informer en temps réel

Vente par expropriation forcée: 4 immeubles dont celui abritant Rdv, vendus le 12 juin prochain

Excaf Telecom est en chute libre. L’idée n’est pas exagérée, car l’entreprise créée par Feu Ibrahima Diagne alias Ben Bass est acculée de toutes parts. Déjà, le 12 juin prochain, à la requête de la Banque islamique du Sénégal (Bis), 4 immeubles dont celui abritant la Rdv seront mis en vente devant le juge des criées.


Rédigé par leral.net le Jeudi 24 Mai 2018 à 11:26 | | 0 commentaire(s)|

Vente par expropriation forcée: 4 immeubles dont celui abritant Rdv, vendus le 12 juin prochain
La Société laissée par feu Ibrahima Diagne alias Ben Bass est dans le trou. Ses affaires, jadis florissantes, ont connu une chute libre. La Banque islamique du Sénégal (Bis), qui a élu domicile chez Me Abdou Thiam, est en train d’exécuter une décision de justice, mettant en vente par expropriation forcée des immeubles des héritiers du défunt fondateur de Excaf. Il s’agit d’une convention d’ouverture de crédit au profit d’Expo-carrefour Afrique (Excaf-Telecom Sarl) millions de nos francs.

La Banque islamique du Sénégal, qui a saisi quatre (4) états de droits réels délivrés par les conservations foncières, va mettre en vente devant le juge des criées, les immeubles saisis.

Un coup dur pour la famille de Feu Ben Bass Diagne, qui pourtant, est loin d'en avoir fini. En effet, d’autres procédures de justice sont en train de les acculer. Déjà, une procédure d’escroquerie initiée par la société Atps est en cours de délibéré. Car Atps a trainé en justice Excaf Telecom, l’accusant d’avoir violé le contrat qui le lie et qui donne l’exclusivité de la vente des décodeurs TNT à Atps. Il s’y ajoute que Atps avait enclenché une procédure en civil qui était pendante devant le Tribunal arbitral, a rendu sa décision condamnant Excaf à payer près de 3 milliards de nos francs.





Avec Les Echos