leral.net | S'informer en temps réel

Vers un énième report après 15 mois : le combat Eumeu / Bombardier est-il si maudit?

Monté par le promoteur Assane Ndiaye à coup de millions FCFA depuis presqu'une année, le combat dit royal entre Bombardier et Eumeu Séne tarde à voir le jour. Calé pour le 25 décembre prochain, on file inéluctablement vers un énième report. Dès lors, l'on se pose la question de savoir si ce duel n'est pas hanté ou maudit tout simplement.


Rédigé par leral.net le Vendredi 20 Octobre 2017 à 11:35 | | 0 commentaire(s)|

Le duel ficelé depuis le 9 septembre 2016, le promoteur a fixé plusieurs dates pour le combat Bombardier / Eumeu Séne. Une première fois le 4 avril 2017 avant de reporter à cause d’un problème de régulation au niveau du CNG : « il est dit dans le contrat que le promoteur doit payer le cachet en trois tranches : la première, à la signature du contrat ; la deuxième, deux mois après et la troisième, avant la régulation du combat au CNG. Des engagements que le promoteur n’a pas respectés, car jusque-là il n’a pas payé la première partie. C’est pourquoi Bombardier n’a pas accepté que le combat soit régularisé sans avoir touché son argent comme prévu », soufflait une source proche du dossier dans les colonnes de nos confrères de L’Observateur. Le duel sera dès lors renvoyé une seconde fois.

La date du 21 mai fut ensuite calée. Mais, contre toute attente, Bombardier va tout bloquer : « Il a bloqué les choses parce que le promoteur n’a pas respecté les clauses du contrat. Souvent, le promoteur propose, par exemple, un cachet de 20 millions aux lutteurs. Mais dans sa confidentialité, il trouve un accord avec celui-ci pour déclarer 10 millions au CNG. Ainsi, le promoteur donne la moitié (5 millions) au lutteur et l’autre moitié au CNG.

Les autres 10 million sont payés selon une modalité négociée par les deux parties. C’est ce qui fait que souvent, après le combat, vous entendez des lutteurs réclamer leur argent aux promoteurs. Pour éviter de tomber dans ce piège, Bombardier a voulu s’entourer de toutes les garanties
», ajoutait toujours cette source.

Le promoteur Assane Ndiaye soutenait que le combat se tiendra, puisque les deux lutteurs ont reçu leur avance sur cachet. C’est ainsi qu’il va cibler le 13 juillet avant de se raviser pour déclarer que la confrontation aura finalement, lieu le 13 août. Mais avec la fermeture du stade Demba Diop suite aux événements macabres du samedi 16 juillet, qui avaient occasionné huit morts et plusieurs centaines de blessés, Assane Ndiaye de différer le combat jusqu’au 25 décembre 2017 (soit 15 mois après sa finalisation).

Alors, on pensait que les deux lutteurs allaient en finir avec cette nouvelle date. Mais avec la fermeture prolongée du stade Demba Diop, la réfection en vue du stade Léopold Sédar Senghor, tout porte à croire qu’on va vers un nouveau report. Ce qui serait le cinquième. Un record dans l’arène.


Sunulamb



Cliquez-ici pour regarder plus de videos