leral.net | S'informer en temps réel

Vote du budget du ministère de l’Industrie : Comment BBY a sauvé Moustapha Diop d’une humiliation


Rédigé par leral.net le Samedi 9 Décembre 2017 à 13:51 | | 0 commentaire(s)|

Le ministre Moustapha Diop doit remercier ses camarades de l’avoir sauvé d’une humiliation. Car, les députés de l’opposition attendaient le vote du budget de son département hier; pour mettre à nu ses « carences ». Le maire de Louga s’en est bien sorti et son projet de budget a été approuvé sans débat.

Après la lecture du rapport de la commission de l’Economie générale, des Finances, du Plan et de la Coopération économique, suivie des observations aussi bien des ministres que des parlementaires, la députée Awa Guèye, 2e vice-présidente de l’Assemblée nationale, a demandé la parole pour proposer à ses collègues de voter, sans débat, le budget du ministère de l’Industrie et de la Petite et Moyenne Industrie. Pour expliquer sa demande, la députée apériste de Kaolack avance l’heure tardive (23 heures) mais aussi la clarté des réponses du ministre à propos des interpellations des députés en commission technique.

Ousmane Sonko et Mamadou Lamine Diallo disent niet

Mais, c’était sans compter avec le député Ousmane Sonko, qui a levé la main pour faire une contre-proposition. Le leader de Pastef dira que le règlement intérieur de l’Assemblée nationale n’autorise pas un vote sans débat, si le temps permet de débattre. « À la lecture du règlement intérieur, le débat à l’Assemblée nationale, lors de ses séances plénières, est obligatoire. Sauf quand nous atteignons la limite horaire fixée par le règlement, qui est de minuit ; or il n’est que 23 heures », a déclaré le député non-inscrit, qui a cité des dispositions du règlement, notamment la réduction du temps de parole, pour conforter son argumentation.

Ousmane Sonko se dira d’autant plus surpris que « des discussions avaient été tenues entre les groupes pour qu’il y ait deux intervenants pour chaque groupe ». Son raisonnement sera d’ailleurs conforté par le député du groupe «Liberté-Démocratie», Mamadou Lamine Diallo. « Il s’agit là d’une violation flagrante du règlement intérieur de l’Assemblée nationale », dira le leader de Tekki.

Les députés du groupe Benno Bokk Yakaar adoptent et applaudissent

Finalement, la majorité de la mouvance a eu raison des députés de l’opposition et le projet de budget du ministère de l’Industrie et de la Petite et Moyenne Industrie a été adopté sans débat et sous les applaudissements des députés du groupe Benno Bokk Yakaar. Moment choisi par le président de séance, en la personne d'Abdoulaye Makhtar Diop, de féliciter et encourager le ministre. « Nous savons que vous n’avez pas peur du débat », a assuré l’ancien ministre socialiste.

Les députés pour une réflexion sérieuse de l’entrée du Maroc dans la Cedeao

Mais si le ministère de l’Industrie et de la Petite et Moyenne Industrie n’a pas pu faire face aux parlementaires en plénière, il a été interpellé sur plusieurs sujets par les députés, comme rapporté par la commission de l’Economie générale, des Finances, du Plan et de la Coopération économique. Par exemple, les députés ont demandé au ministre de revoir les exonérations fiscales. À ce propos, les parlementaires ont vivement demandé au ministre de « réduire considérablement » celles-ci. Sur la question de l’entrée du Maroc dans la Cedeao, les députés ont suggéré «une réflexion sérieuse, pour en maîtriser les tenants et aboutissants». Les députés ont par la suite décrié la situation des Industries Chimiques du Sénégal (Ics), saluant a contrario les performances de l’Institut de Technologie alimentaire (Ita).




Avec Les ECHOS








Hebergeur d'image