Leral.net - S'informer en temps réel

Wade défie et menace Macky: "Le monde entier a les yeux rivés sur le Sénégal et nous allons marcher demain devant le ministre de l'Intérieur "

Rédigé par leral.net le Mardi 25 Juillet 2017 à 00:00 | | 0 commentaire(s)|

Il n'y a pas de retour en arrière possible. Wade ira, de gré ou de force, devant le ministère de l'Intérieur mardi, pour réclamer la distribution rapide des cartes d'électeur avant les élections du 30 juillet. Il a nommément défié Macky Sall et attiré l'attention de la communauté internationale sur ce qui se passe au Sénégal.


Me Abdoulaye Wade a fait une déclaration d'une dizaine de minutes à son arrivée à Vélingara, ce lundi vers 15 heures, a constaté pressafrik. La tête de liste de la Coalition gagnante Wattu Senegaal a défié le régime du Président Macky Sall qui a sorti un arrêté pour interdire tout rassemblement aux abords de la Place de l'Indépendance. Wade a appelé toutes les populations qui sont hors de Dakar, à sortir en masse pour aller réclamer leurs cartes devant les préfectures du pays.

« J’avais prévu une marche demain (mardi) à la Place de l’Indépendance et je maintiens ma décision. Ils vont tout faire pour vous faire croire que je suis revenu sur ma parole, en utilisant abusivement les noms de mes alliés comme Pape Diop, Mamadou Diop Decroix ou Diallo (Tekki). Mais ne vous fiez à personne d’autre que moi », commence par avertir Wade.

Le « pape du Sopi » ne s’arrêtera pas là. « Allez tous demain devant les préfectures pour réclamer vos cartes d’électeur. Une carte appartient à celui dont le nom figure dessus. Et personne n’a le droit d’enfermer votre carte dans un bureau », déclare-t-il avant de mettre en garde le régime en place : «Maintenant, demain je vous invite tous à une marche républicaine de la liberté et la démocratie.

Si on vous donne vos cartes, la paix régnera. Si on ne vous donne pas vos cartes, alors restez à mon écoute et attendez mes recommandations. Mais que Macky Sall m’écoute bien, quoi qu’il en soit, demain nous serons devant le ministre de l’Intérieur pour lui donner notre lettre de doléances. Le monde entier a les yeux rivés sur le Sénégal »
,, a-t-il conclu, comme pour annoncer un jour décisif.
 


Leral Titre de votre page