leral.net | S'informer en temps réel

Wave Burkina licencie 200 employés CDD et CDI ce jeudi 30 juin 2022 pour des motifs financiers

Après le Mali et l'Ouganda, Wave fait encore parler au Burkina Faso où la structure a mis fin aux services de 200 employés qui avaient des contrats en CDI et CDD. Pour les mêmes motifs que les précédents pays, économiques.


Rédigé par leral.net le Mardi 5 Juillet 2022 à 06:10 | | 0 commentaire(s)|

Wave Burkina licencie 200 employés CDD et CDI ce jeudi 30 juin 2022 pour des motifs financiers
Selon Issaka Ouedraogo, économiste de son état, "le 5 mars dernier, je publiais un billet intitulé «Attention aux marchands de sable". En effet, après avoir attiré de nombreux jeunes burkinabè débauchés (sous CDD et CDI) à bout de bras (à travers une opération de charme XXL) dans les multinationales, Wave Burkina vient de
licencier près de deux cents (200) d'entre eux pour ne garder qu'une dizaine",
a souligné l'économiste.

"Même son de cloche du côté du Mali où Wave peine, tout comme au Burkina, à pénétrer le marché, 80% du personnel s’est vu notifié un licenciement pour des motifs économiques. Après donc avoir baissé totalement les rideaux au Togo, Wave se sépare de ses ressources au Burkina et au Mali. L’on y voit clairement une stratégie du « Only Now », Wave ne semble pas s’inscrire dans une stratégie long terme à lire ses agissements de ces derniers mois", fait savoir Issaka Ouedraogo.Orange, Moov et Coris opèrent dans le secteur de l’argent au travers du mobile depuis au moins 9 ans, emploient des jeunes burkinabè depuis lors, paient leurs impôts et investissent au Burkina.

Confiance

A l'en croire, " les 3 compagnies citées plus haut sont dignes de confiance, l’on peut leur confier son argent et dormir en paix ».

Familles brisées


"200 pères et mères de familles sont rentrés chez eux ce 30 juin annoncer avoir perdu leurs emplois chez un même employeur. Comment, en moins d’une année, une entreprise arrive t-elle à licencier à la pelle 200 employés sous CDD et CDI sans que l’Etat ne s’en saisisse ? ", s'est interrogé l'économiste.





Mr Ndao B

Leral Titre de votre page