leral.net | S'informer en temps réel

3e cour d’assises de saint louis :Moussa SY tue Sidaty Yoro SY d’un coup de fusil et récolte 10 Ans De Travaux Forces.


Pour la première affaire enrôlée, il s’agit de Moussa Sy accusé d’assassinat et placé sous mandat de dépôt le 21 janvier 2011. Il retourne en prison pour 10 ans de travaux forcés car reconnu coupable de coups mortels sans intention de tuer et non pour assassinat. La Cour a ainsi requalifié les faits et elle n’a pas suivi Abdoulaye Diagne qui demandait dans son réquisitoire 20 ans de travaux forcés pour assassinat. Ce qui satisfait le conseil de l’accusé, Me Moustapha Diop, qui a plaidé pour la requalification en coups mortels, en demandant de lui faire bénéficier l’excuse de provocation.


Rédigé par leral.net le Mardi 24 Juillet 2012 à 16:57 | | 0 commentaire(s)|

3e cour d’assises de saint louis :Moussa SY tue Sidaty Yoro SY d’un coup de fusil et récolte 10 Ans De Travaux Forces.
A la barre, l’avocat de la défense Me Moustapha Diop a pris le contre pied de l’avocat général, en demandant à la Cour de retenir dans cette affaire qu’il n’y a jamais eu une intention de tuer et qu’il existe bel et bien une excuse de provocation car la victime détenait par devers elle un coupe-coupe et s’apprêtait à donner un coup. Il a plaidé les coups mortels, tout en précisant que l’accusé, Moussa Sy, demande le pardon dans ce mois béni de ramadan. Mais l’avocat général Abdoulaye Diagne a auparavant requis 20 ans de travaux forcés. Pour lui l’intention de tuer est avérée, en attestent les perforations du poumon, du cœur, des intestins. « Il a attendu sa victime, il a armé et appuyé sur la gâchette sachant que l’arme peut ôter une vie car elle sert à chasser des gibiers », dira Abdoulaye Diagne. Allant plus loin dans ses explications, le représentant du ministère public a dit que Moussa Sy nourrissait une haine vis-à-vis de la victime. « Sidaty Yoro Sy a été impliqué dans une affaire de viol sur la cousine de l’accusé et il a été blanchi et relaxé par le tribunal de Saint Louis », dit-il. Pour lui c’est le mobile qui l’a poussé à en arriver à l’extrémité de mettre un terme à la vie de Sidaty Yoro Sy. En effet, le certificat de genre de mort établi conclut à une mort provoquée par une arme à feu dont les balles ont traversé le cœur, le poumon, les intestins, le foie et l’estomac. Le 17 Janvier 2011 les gendarmes de Pété (Podor) sont avisés de la mort de Sidaty Yoro Sy. Ils trouvent sur son flanc droit un coupe-coupe, et ils ont senti de la poudre à 3 mètres de la victime. Des soupçons se portent sur Moussa Sy et la descente chez lui permet de trouver une carabine de chasse de calibre 12 mm et une cartouchière cachés sous son lit, arme qu’il dit avoir utilisé pour tuer Sidaty Yoro Sy. Dans l’enquête Moussa Sy reconnaît les faits et précise qu’il a surpris sa victime, en partant en brousse, en train de discuter avec deux femmes et qu’il lui a alors demandé de les laisser car elles sont mariées. Et, Sidaty la victime, lui a opposé un non catégorique, en lui répondant d’un ton désagréable et qu’il a répliqué à son tour en l’insultant. Moussa Sy de soutenir que Sidaty a brandi un coupe-coupe en se dirigeant vers lui, ce qui l’a obligé à se saisir de son fusil de chasse pour lui tirer un coup de feu à la poitrine. Il a varié à la barre sur les faits, en expliquant qu’il n’a jamais voulu tuer. Mais la Cour l’a reconnu coupable de coups mortels sans intention de tuer et elle l’a condamné à 10 ans de travaux forcés. Ainsi la cour a disqualifié les faits d’assassinat soulevés par le représentant du ministère public. Ce mardi Al Ousseynou Bâ répond du crime de vol en réunion la nuit avec effraction, usage d’arme et de véhicule.



Source:Loffice.sn
Alassane Sylla






Hebergeur d'image