Leral.net | S'informer en temps réel

Césarienne de convenance : mieux vaut attendre 39 semaines

Rédigé le Jeudi 5 Avril 2012 à 19:19

L'accouchement par césarienne est de plus en plus fréquent. Pour des raisons médicales, mais aussi souvent pour convenance des parents ou des médecins. Il est donc important de disposer de suffisamment d'informations relatives aux risques de ce type d'intervention. Il semblerait justement que les risques de complications soient plus élevés en cas de césarienne programmée à 37 et 38 semaines de grossesse plutôt qu'à 39 semaines.


Césarienne de convenance : mieux vaut attendre 39 semaines
Rappel sur le nombre de semaines de grossesse


On parle classiquement de 9 mois de grossesse. Mais qu'en est-il si l'on parle en semaines de grossesse ou semaines d'aménorrhée ? 9 mois multipliés par 4 semaines égalent 36 semaines. Il faut ensuite ajouter 2 semaines, correspondant à l'intervalle entre le 1er jour des dernières règles et la date de la fécondation (14 jours). Enfin, comme chaque mois comprend un peu plus de 28 jours (2 ou 3 jours de plus), on ajoute 3 semaines. Ce qui fait au total 41 semaines d'aménorrhée. Autrement dit, pour connaître la date d'accouchement, il faut ajouter 41 semaines au 1er jour des dernières règles. Ce calcul est utilisé par les médecins.

Le taux de césariennes a doublé en 20 ans


La césarienne, intervention chirurgicale qui consiste à extraire le fœtus par une incision de l'abdomen et de l'utérus, est de plus en plus pratiquée. Le taux a doublé en 20 ans, avec 20% des naissances en 2007, contre 11% en 1981. Selon la Fédération hospitalière de France, malgré des risques pour les mères et leurs nouveau-nés, nombre de ces interventions ne sont pas justifiées mais utilisées comme un facteur de l'organisation des naissances avec de grandes disparités selon les établissements (privés vs publics notamment).

Quels sont les principaux risques de la césarienne ?


En plus des risques pour la mère liés à l'opération elle-même, on sait notamment que l'accouchement par césarienne augmente le risque de complications respiratoires par rapport à la voie vaginale, en particulier si l'accouchement est déclenché avant la survenue du travail. En effet, en cas de césarienne, les poumons du bébé n'ont pas été ' essorés ' par le passage à travers le vagin. Les enfants sont également davantage sujets à l'asthme.
Mais on s'aperçoit également que les césariennes programmées pour convenance avant la 39e semaine s'accompagnent de plus de risques de complications.
Cette démonstration a été faite à partir d'une population de 13.258 femmes enceintes ayant accouché par césarienne sans raison médicale particulière. Dans 6% des cas, la césarienne a été réalisée à 37 semaines, dans 29% des cas à 38 semaines et dans 49% des cas à 39 semaines. En moyenne, le taux de complications a été de 10,5%, mais celui-ci augmentait au fur et à mesure que l'âge gestationnel diminuait, passant de 15% à 37 semaines à 8% à 39 semaines.
Au final, les naissances à 37 et 38 semaines de grossesse sont associées à un risque majoré de décès et de complications néonatales par rapport au terme de 39 semaines.
A noter que le risque augmente à nouveau au-delà de 40 semaines.

Ce facteur de risque est donc à prendre sérieusement en compte en l'absence de justification médicale de la césarienne.