leral.net | S'informer en temps réel

La première session de Cour d’assises tenue à Matam s’est bien déroulée (magistrat)

Le magistrat Amath Diouf, qui a présidé la première session de Cour d’assises tenue à Matam (nord), s’est réjoui vendredi du déroulement des audiences.


Rédigé par leral.net le Samedi 2 Juin 2012 à 01:43 | | 0 commentaire(s)|

La première session de Cour d’assises tenue à Matam s’est bien déroulée (magistrat)
‘’Je constate que toutes les affaires enrôlées se sont passées dans la région de Matam. Et cela a permis aux accusés d’être jugés chez eux. Je souhaite que la Cour d’assises puisse procéder ainsi chaque fois que c’est nécessaire’’, a dit M. Diouf à la fin de cette première session dans l’histoire de la ville de Matam devenue capitale régionale en 2002.

‘’C’est la meilleure Cour d’assises que j’ai présidée dans ma carrière. On en est arrivé là grâce aussi à la bonne volonté des avocats, qui ont fait une excellente plaidoirie’’, s’est réjoui Amath Diouf, qui a remercié les autorités judiciaires.

‘’Et je ne cesserai de remercier les autorités administratives, le gouverneur de la région surtout, qui a mis à notre disposition toute la logistique nécessaire, y compris des forces de sécurité qui ont pu assurer notre sécurité et celle des assistants’’, a-t-il encore dit.

Amath Diouf dit espérer que ‘’le public venu nombreux suivre les assises, du début à la fin, va en tirer des leçons’’.

Cette première session, conduite par la Cour d’assises de Saint-Louis qui a siégé à Matam, devait statuer sur le sort de 18 accusés poursuivis pour différents crimes.

Ils ont comparu pour assassinat, détention d’arme à feu sans autorisation administrative, importation de marchandises frauduleuses et prohibées, trafic international de chanvre indien, infanticide, association de malfaiteurs, usurpation de fonction, viol collectif, homicide volontaire avec préméditation, coups et blessures et meurtre, etc.

Mais, la Cour d’assises s’est déclarée incompétente pour le jugement de quatre individus inculpés d’association de malfaiteurs, d’usurpation de fonction, de viol collectif et de tentative d’extorsion de fonds.

Les audiences, qui ont démarré le 21 mai, se sont tenues au Centre culturel régional de Matam.

APS






Hebergeur d'image