leral.net | S'informer en temps réel

​Idrissa Seck risque « le destin du marchand de sable condamné à la ruine au moindre coup de vent », selon Maodo Malick Mbaye


Rédigé par leral.net le Vendredi 18 Mai 2018 à 15:42 | | 0 commentaire(s)|

Après la sortie d’Idrissa Seck suite au décès de l’étudiant Mohammed Fallou Sène, Maodo Malick Mbaye, le leader du Mouvement Gem Sa Bopp, dans une diatribe acerbe, a défendu son « boss », Macky Sall, en déclarant que l’ancien Premier ministre risquait « le destin du marchand de sable condamné à la ruine au moindre coup de vent ».
 
« Notre pays, le Sénégal, a été durement  touché et fortement secoué le 15 Mai dernier par la mort de l'étudiant Mouhamadou Fallou Sène tué par arme à feu selon les premières informations fournies par une voix autorisée de la justice sénégalaise. Condoléances attristées à sa jeune épouse, à ce môme qui ne verra pas le regard de son géniteur et à ses familles ( biologique et communautaire) . Paradis céleste pour le  défunt.  Amen
 
Grand frère !!!! 

Je vous  voyais  venir sans pour autant soupçonner que vous franchirez aussi facilement le Rubicon. Votre stratégie politique  ne me semble nullement prometteuse pour quelqu'un qui a assumé pleinement les plus hautes charges de la République.
 
 Votre subconscient vous dit que tous les moyens sont à utiliser pourvu qu'ils vous permettent d'accéder au Palais en 2019. C'est ainsi qu'il faut comprendre votre promptitude à faire feu de tout bois par l'exploitation de tous les événements (magal, gamou et même tragédies nationales), à amplifier la peur des Sénégalais et à jeter toujours  de l'huile sur le feu. 
Dans l'exercice de ce  nouveau rôle, Grand frère, vous risquez le destin du marchand de sable condamné à la ruine au moindre coup de vent. 
 
Vous appelez les  Sénégalais autour de valeurs mais vous passez le plus clair de votre temps à saper le moral de nos concitoyens ,  à dénigrer  des cibles bien choisies .
 
Vous avez fait le choix de vous attaquer à notre pays et à ses plus grands symboles notamment l'armée, la gendarmerie et les forces de sécurité et de défense en général . Vous les avez qualifiées de " peureuses par contamination" et pis encore, vous avez osé ajouter que celui qui est constitutionnellement "leur chef suprême, est un assassin"
 
 Apparemment votre soif insatiable de pouvoir a totalement altéré votre capacité de discernement et votre intelligence sociale pourtant reconnue de tous . 
 
Grand frère !!!

Nos  forces de sécurité ont écrit les premières pages de notre histoire institutionnelle à travers leur création dès les premières heures de la décolonisation.  Grâce à elles  notre fierté et notre dignité retrouvées continuent de cimenter notre identité d'un peuple démocrate dans son ADN, raffiné dans son comportement, cultivant la retenue que la langue wolof a eu le génie de  nommer Kersa.
 
 Vous exposez terriblement votre personnalité à la vindicte populaire, mon grand. Et cela me chagrine car nous partageons une grande  Cour (Thiès) dans cette grande maison qu'est le Sénégal
 
En thiessois authentique, je rêvais d'un meilleur destin pour vous car il  m'a été donné de connaître progressivement  ce pays singulièrement les forces qui l'inspirent et les postures qu'il rejette. C'est pourquoi je suis en mesure de vous dire qu'avec une telle 'attitude, vous n'y gagnerez rien. Au contraire, vous anèantissez toutes vos chances d'accéder un jour à la magistrature suprême  de ce pays . 
 
Il me parait donc inutile de vous en prendre à tout-va au Président Macky Sall qui, en 6 ans, a fait de son mieux pour apaiser, tranquilliser, rassurer, soulager.

 Contrairement à vos allégations, le Président Sall a refusé jusqu'au bout de porter le masque du monarque.  Il est resté droit dans ses  bottes sans jamais céder aux sirènes de l'autoritarisme.
 
Revenant sur la mort tragique de Fallou Sène, il va sans dire que sous réserve de l'aboutissement de l'enquête judiciaire que les parties concernées à savoir les forces de Sécurité,  le ministère de l'Enseignement Supérieur et le ministère des Finances engagent peu ou prou la responsabilité de l'Etat.
 
Mais,  grand frère , comme disait Mao Tse Toung, " Sans enquête, on n'a pas droit à la parole".





 
Jumma et Ramadan Mubarak



Cliquez-ici pour regarder plus de videos