leral.net | S'informer en temps réel

​Le SAMES décrète 72 heures de grève à partir de lundi


Rédigé par leral.net le Dimanche 25 Mars 2018 à 11:22 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Dakar, 25 mars (APS) – Le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (SAMES) va observer, à partir de lundi, une grève de 72 heures sur toute l’étendue du territoire national avec une centralisation des urgences.
 
’’Le SAMES va utiliser une arme redoutable qu’il avait brandie mais qu’il va utiliser contre son gré’’, a confié lors d’une conférence de presse son secrétaire général docteur Boly Diop, estimant que ’’le gouvernement est le responsable de cette situation’’.
 
’’Si on est arrivé à ce stade de radicalisation c’est parce que le gouvernement distribue ses largesses ailleurs et nous laisse en rade’’, a-t-il dit, soulignant que ‘’les médecins en spécialisations sont restés 9 mois sans avoir leurs bourses et c’est inadmissible’’.
 
Il poursuit : ‘’Nous sommes entre le marteau de l’exigence de la population à demander des soins de qualité et l’enclume du gouvernement qui ne met pas les dispositions nécessaires.’’
 
’’Donc, qu’on ne cherche pas de coupable ailleurs, il y en a qu’un seul, c’est le gouvernement’’, selon lui.
 
Le gouvernement n’honore pas les clauses du protocole d’accord signé avec le SAMES depuis le 31 mars 2014, par rapport aux questions de l’habitat social et aucun hectare promis n’a été remis, a t-il déploré.
 
Le SAMES, a t-il encore déclaré, ’’reste intransigeant, parce que le gouvernement avait pris l’engagement de régler les questions relatives au statut du médecin, la retraite à 65 ans, le régime indemnitaire, malgré les instructions données par le Premier ministre au cours des réunions’’.
 
’’Il n’en est rien et c’est pourquoi, nous continuons la lutte parce que nous ne croyons plus aux promesses, mais aux actions concrètes’’, a dit le SG du SAMES.
 
Selon lui, le Haut conseil des collectivités territoriales (HCCT), l’Assemblée nationale, le Haut conseil pour le dialogue social (HCDS), les chefs religieux et coutumiers ’’ont été alertés et sensibilisés’’ sur les conséquences d’un durcissement du mouvement.
 
’’Ca piétine’’, a regretté docteur Boly Diop, qui déclare : ’’Nous sommes à un niveau crucial de la lutte et c’est d’ailleurs pour cette raison que le SAMES est rejoint par les médecins en spécialisations et les chirurgiens-dentistes’’.