leral.net | S'informer en temps réel

​Macky Sall, nouveau président de l'OMVS: « En prenant le témoin des mains de notre frère le Pr Alpha Condé, j’ai à cœur d’aider à la consolidation de ce précieux legs »

Intégralité du discours de Macky Sall lors de la XVIIe Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’OMVS.


Rédigé par leral.net le Jeudi 18 Mai 2017 à 08:32 | | 0 commentaire(s)|

 
 
Conakry, 17 Mai 2017
Monsieur le Président, Pr Alpha Condé, cher frère,
Chers Collègues et frères,
Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames, Messieurs les Ministres,
Monsieur le Haut-Commissaire de l’OMVS,
Mesdames, Messieurs,


En votre nom et au mien propre, je remercie notre frère, le Pr Alpha CONDE, Président de la République de Guinée, pour son aimable invitation et l’hospitalité généreuse qui nous a été réservée à l’occasion de notre Sommet.


Merci également, Monsieur le Président, pour le leadership dynamique que vous avez incarné à la tête de notre Organisation commune durant votre mandat.


Je salue les efforts louables des instances délibérantes de l’OMVS, du Haut-Commissaire et de ses collaborateurs. C’est grâce à la synergie de ces efforts au quotidien que l’OMVS continue de remplir sa mission à notre grande satisfaction et de mériter la confiance de nos partenaires, que je remercie pour leur précieux soutien.


Le partage des ressources en eau continue de faire l’objet de tensions et de conflits à travers le monde. C’est pourquoi dans le cadre de son mandat au Conseil de Sécurité, le Sénégal a initié l’année dernière le premier débat du Conseil sur la problématique Eau, paix et sécurité, pour susciter une dynamique d’exploitation apaisée des sources d’eau transfrontalières par le dialogue et la coopération. 


A cette rencontre, le Haut-Commissaire Kabiné Komara a montré comment l’OMVS conduit depuis plusieurs décennies une expérience rare de collaboration et de partage solidaire des ressources en eau entre ses Etats membres, pour le développement dans la paix, la fraternité et le bon voisinage.
Nous devons cette réussite à la vision pionnière des pères fondateurs, qui ont su faire du fleuve Sénégal un trait d’union et une source de prospérité pour nos peuples.


En prenant le témoin des mains de notre frère le Pr Alpha Condé, j’ai à cœur d’aider à la consolidation de ce précieux legs et à l’amélioration des performances de notre Organisation pour répondre aux besoins de développement de nos pays.

Ce legs et ces performances nous engagent en effet à faire encore plus et mieux en balisant la voie du futur pour d’autres étapes qualitatives.
Sur la feuille de route devant guider nos pas vers ces nouveaux horizons, figurent quatre priorités majeures :


➢ Premièrement, le chantier de la modernisation de notre Organisation. La réforme institutionnelle que nous attendons depuis quelques années déjà doit être menée à terme, dans les meilleurs délais possibles, en ayant comme référentiel de base une meilleure performance des ressources humaines de nature à améliorer l’efficacité de l’Organisation ;


➢ Deuxièmement, le chantier de l’offre d’énergie hydroélectrique, par la réalisation de nouvelles infrastructures afin de créer une dynamique durable de production et de distribution suffisantes de l’électricité à des coûts abordables pour les ménages et compétitifs pour les entreprises ;


➢ Troisièmement, la poursuite d’une coopération solidaire et inclusive entre les Etats membres, et, en leur sein, entre les milieux urbains et le monde rural.
Notre propre expérience au Sénégal, dans le cadre du volet énergie du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC) lancé en juillet 2014, nous a permis de voir comment une politique ciblée d’électrification rurale valorise en peu de temps le potentiel de nos terroirs et transforme qualitativement les conditions de vie des populations bénéficiaires.
J’exhorte donc la SOGEM à veiller au renforcement du fonds pour l’électrification rurale afin qu’il réponde pleinement aux besoins de nos campagnes.


➢ Quatrièmement, enfin, il y a le chantier tout aussi prioritaire de la navigabilité du fleuve. Le transport aux meilleurs coûts pour stimuler les échanges entre les pays membres de l’OMVS est une des vocations naturelles du fleuve Sénégal.


A sa 69e session ordinaire tenue à Dakar en février dernier, le Conseil des Ministres a donné les orientations nécessaires à la mise en œuvre de ce chantier. J’encourage vivement le Haut-Commissariat et la SOGENAV à poursuivre les diligences déjà engagées pour la réalisation de cet objectif.
Chers Collègues,

Mesdames, Messieurs,


Les priorités que voilà ne sont pas exclusives des autres domaines prioritaires de l’Organisation, notamment le volet hydroagricole décliné dans le Plan d'Action pour l'Amélioration des Cultures Irriguées. L’objectif d’autosuffisance agricole restera donc au cœur de nos préoccupations.


C’est dire que nos défis sont nombreux. Mais cela ne fera que raviver davantage notre ardeur et notre détermination à les relever, en portant nos capacités à la hauteur de nos ambitions.
En vous remerciant pour la confiance dont vous venez de m’investir, je compte travailler avec vous tous pour réaliser nos fins communes.
Et ensemble comme toujours, nous y parviendrons.


Je déclare maintenant clos les travaux de la XVIIème Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’OMVS. 
Je vous remercie de votre aimable attention.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page