leral.net | S'informer en temps réel

12e Assemblée générale de l’UCCA : M. Ndione rappelle la nécessité de renforcer l'industrialisation et la résolution des questions logistiques dans la Zlecaf

Les conseils de chargeurs africains ont leur destin, devant la mise en application de la Zlecaf. Ils sont conscients qu'ils doivent jouer un rôle fondamental pour l'application et la vulgarisation des règles de la Zlecaf pour mieux commercer entre eux.


Rédigé par leral.net le Mercredi 28 Avril 2021 à 19:58 | | 0 commentaire(s)|

Selon l'un des panelistes du jour, Abdoulaye Thiam, Directeur technique du Cosec, il faudra pour les chargeurs africains : s'impliquer activement dans les comités nationaux sur les négociations internationales. Mais aussi contribuer à la résolution des questions liées au transport logistique.
"Rôle et contribution des conseils chargeurs africains dans la mise en œuvre de la Zlecaf ". Ce panel a permis à plusieurs Directeurs généraux et cadres de l'Ucca de réfléchir sur leur destin, en marge de la 12e assemblée générale de l'Ucca qui se tient présentement à Kinshasa en République démocratique du Congo.

Commerce intra-africain

Mamadou Ndione Directeur général du Cosec, modérateur du panel a, en introduction, campé le débat en rappelant l'espoir attendu dans la mise en œuvre de cet important souhait des pères fondateurs de l'Oua devenu UA, dont le président Tshisekedi assure la présidence. Rappelant la faiblesse du commerce intra-africain, M. Ndione a insisté sur la nécessité de renforcer l'industrialisation et la résolution des questions logistiques, concomitamment au processus enclenché depuis le 1er janvier 2021, avec l'entrée en vigueur de la Zlecaf.

Lui emboîtant le pas, le Secrétaire général de l'Ucca et les panélistes ont passé en revue les dimensions politique, technique et matériel qui plaident pour un rôle de premier plan de cette organisation, qui regroupe 19 pays africains pour une population de 600 millions d'habitants soit 50% de la population africaine.

A l'issue des travaux dirigés avec pédagogie et bonne humeur par le DG du Cosec malgré les rigueurs du ramadan, les recommandations ci-dessous ont été prises pour renforcer le rôle des Conseils des chargeurs africains dans la mise en œuvre de la Zlecaf.

Il s'agit de la généralisation de la mise en place des bourses de frêt et des guichets uniques. Sur les infrastructures d'appui au commerce, l'Ucca recommande une forte implication des Conseils des chargeurs dans la mise en place d'entrepôts de stockage, de ports secs, d'aires de repos et de parkings pour les camions transportant des marchandises. Au niveau institutionnel, il est demandé aux Conseils des chargeurs à l'instar du Sénégal, d'intégrer des comités nationaux de suivi et de mise en œuvre de la Zlecaf ainsi que les structures de gestion de corridors pour porter les plaidoyers des chargeurs et relever la participation des jeunes et des femmes dans le commerce africain.

Une préoccupation essentielle liée à la lutte contre les entraves au commerce à été relevée pour une solution de dématérialisation des procédures, en confiant par exemple l'édition et l'harmonisation de la lettre de voiture aux Conseils des chargeurs. A charge pour eux d'investir et de pousser le secteur privé africain à s'intéresser davantage au transport maritime, ferroviaire et aérien.

Vis-à-vis des armateurs internationaux et des opérateurs logistiques, l'Ucca s'engage à porter le plaidoyer pour une harmonisation des bonnes pratiques tarifaires afin de garantir une compétitivité des produits "made in Afrique ".

In fine, les panelistes ont salué le professionnalisme avec lequel Mamadou Ndione DG du Cosec, a dirigé les travaux. Dans sa conclusion, M. Ndione a rappelé que la Zlecaf doit permettre à l'Afrique de bâtir les bases d'une future union douanière voire économique.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page