leral.net | S'informer en temps réel

25.000 consultations à l'année… : Ces chiffres parlants de l'hôpital psychiatrique de Thiaroye

Le Centre hospitalier national psychiatrique Jacques Chirac de Thiaroye, est une structure de santé qui accueille des personnes qui manifestent des troubles mentaux. Il se trouve dans la commune de Thiaroye-sur-Mer à Pikine, en banlieue de Dakar. C'est une structure de santé qui est très sollicitée ; en atteste les chiffres révélés par le directeur, Samba Guèye.


Rédigé par leral.net le Vendredi 29 Octobre 2021 à 10:09 | | 0 commentaire(s)|

25.000 consultations à l'année… : Ces chiffres parlants de l'hôpital psychiatrique de Thiaroye
«Nous faisons au moins 25 000 consultations par année. Nous avons des hospitalisations par contrainte, car partout au Sénégal, l'autorité administrative peut nous envoyer des malades, au-delà des malades qui viennent avec leurs familles. Il y a aussi des malades qui habitent dans l'hôpital depuis plus d'une décennie. Avec les infrastructures que nous avons, nous pouvons dire que 25.000 consultations par année, c'est beaucoup», explique Dr. Samba Guèye.

Dans la foulée, il soutient également que l'hôpital psychiatrique de Thiaroye reçoit chaque jour des malades qui viennent de la sous-région. «Nous avons des malades dont la maladie résulte de l'utilisation des stupéfiants. Ce qui nous a poussé d'ailleurs à créer le service d'addictologie», explique Dr; Guèye.

Pour soulager l'hôpital dans la prise en charge de ses malades, Ecobank, dans le cadre de sa responsabilité sociétale d'entreprise (Rse), a offert à l'hôpital du matériel médical d'une valeur de 10 millions FCfa.

«Ecobank Day existe depuis 2013. Cette année, le thème que nous avons choisi porte sur la santé mentale. Nous avons apporté des matelas, des masques, un réfrigérateur et d'autres équipements médicaux pour participer à faciliter à la prise en charge des malades. Mais, tout ce matériel est acheté sur demande de l'hôpital» souligne Mme Thiam Sokhna Nafissatou Touré, directrice des opérations et de la technologie d'Ecobank.

«Lorsque les praticiens de la santé sont dans de bonnes conditions d’exercer, il y a bien espoir d’avoir un meilleur traitement et des soins de qualité à l’endroit des malades», relève le directeur Samba Guèye.





Tribune


Titre de votre page Titre de votre page