leral.net | S'informer en temps réel

4 mars 1858, Faidherbe engage la bataille de Niomré dans le Ndiambour

Comme les autres coins du Sénégal colonial, le Ndiambour ne sera pas l’exception devant le projet de colonisation et de domination des Français. Aussi, la résistance s’y organisera de façon rude dans la deuxième moitié du 19ème siècle. Le 4 mars 1858, le gouverneur Faidherbe attaque ces populations dans ce qui est appelé la bataille de Niomré mais en sortira avec un échec total. Les affrontements dureront jusqu’au 12 mars.


Rédigé par leral.net le Mercredi 24 Juin 2020 à 10:32 | | 0 commentaire(s)|

Pour cette bataille, le Ndiambour résistera afin de faire face à la force militaire des Français dont les éléments seront estimés à 3200. Particulièrement violents, les accrochages feront des centaines de morts ou prisonniers (400 pour le Ndiambour) et des dizaines de tués ou blessés du côté des Français.


La bataille de Niomré qui durera 8 jours environ a pour cause la présence de Sidya Léon Diop dans le Ndiambour. Faidherbe envoie une délégattion pour exiger l’extradition de ce fils du Barack réfugié dans le Ndiambour mais Serigne Niomré refuse d’y accéder en envoyant une correspondance au gouverneur. Il justifiera cette position par la solidarité musulmane. Prenant cela pour humiliation, le colon décide d’attaquer Niomré, dans une bataille qui durera entre le 4 et le 12 mars 1858.


Soutenus par leurs alliés de Trarza et du Walo, les populations de Niomré donneront du fil à retordre à l’armée coloniale. Cette bataille se soldera par la victoire des résistants puisque Faidherbe échouera à capturer ses ennemis.

La rédaction de leral...

Titre de votre page Titre de votre page