leral.net | S'informer en temps réel

A Keur Mabadiakhou, Tanor boudé et Khalifa Sall promu


Rédigé par leral.net le Samedi 4 Février 2017 à 09:33 | | 0 commentaire(s)|

Sous la houlette de l’un de ses anciens membres, Abdoulaye Koula Diallo, la section socialiste de la commune de Keur Mabadiakhou, située à plus d’une trentaine de kilomètres au Sud Ouest de Wack Ngouna, a annoncé hier, jeudi 2 février, lors d’une rencontre avec la presse, son intention de soutenir le courant dirigé par le maire de Dakar Khalifa Sall.

Par la voix de ce même responsable, la section juge plus pertinent de soutenir les personnes élues par le peuple sénégalais que celles qui ont été nommées par le Président Macky Sall.

Pour ce besoin spécifique de soutien à Khalifa Sall et Cie, la section a aussi fait part de son initiative de poursuivre dans le département de Nioro, une série de campagnes de sensibilisation et de fortes mobilisations répétées, en direction des bases socialistes pour restituer au parti sa liberté de choisir ses alliés, de désigner un candidat en 2019 et d'aller aux élections avec qui il veut.

Cette rencontre avec la presse a aussi été une occasion pour aller à l'encontre du choix porté sur le Ministre Serigne Mbaye Thiam pour la succession d’Ousmane Tanor Dieng à la tête du parti. Et cela, dit Abdoulaye Koula Diallo, pour des raisons liées à une impopularité dans le département de Nioro et la région de Kaolack.

Mais aussi pour le fait de n’avoir jamais réussi à mobiliser un électorat de 100 voix dans la commune de Keur Madiabel, son fief. « Si la coordination départementale socialiste plébiscite cette candidature c’est surtout pour de simples agissements autour d’un responsable qui est l’ombre de sa propre personne, mais rien ne peut justifier la candidature de Serigne Mbaye Thiam à la succession du camarade secrétaire exécutif national », a poursuivi le socialiste de KeurMabadiakhou.

Se prononçant par ailleurs sur l’avenir du Parti socialiste au sein de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar (Bby), Abdoulaye Koula Diallo dit ne pas comprendre la crédibilité d’une telle coalition qui n’a ni un mouvement de jeunes ni un mouvement de femmes, encore moins un siège qui puisse abriter les militants mais reconnaît toutefois qu’ils auront besoin de pousser des réflexions politiques ou des échanges mixtes entre alliés d’une même coalition.

Senegal7



Cliquez-ici pour regarder plus de videos