leral.net | S'informer en temps réel

AFFAIRE L’AS ET 24 H CHRONO - Après le Rapport du Procureur général près la Cour d’Appel de Dakar

A moins qu’une décision politique ne vienne dévier le cours de la Justice, les dés judiciaires sont pipés pour l’ex-ministre des Transports aériens et de l’Artisanat, Farba Senghor, après l’inculpation des nervis qui avaient fait une expédition punitive dans les locaux des quotidiens L’As et 24 Heures Chrono. En effet, hier, un Rapport du Procureur général près la Cour d’Appel de Dakar, accablant pour Farba Senghor, a été déposé au cabinet du ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Madické Niang.

Par Soro DIOP LeQuotidien


Rédigé par leral.net le Samedi 27 Septembre 2008 à 07:18 | | 3 commentaire(s)|

AFFAIRE L’AS ET 24 H CHRONO - Après le Rapport du Procureur général près la Cour d’Appel de Dakar
La comparution éventuelle devant la Haute Cour de Justice de l’ex-ministre des Transports aériens et de l’Artisanat, Farba Senghor, dans le cadre du saccage des locaux des quotidiens L’As et 24 Heures Chrono, était suspendue au Rapport que devait rédiger et déposer le Procureur général près la Cour d’Appel de Dakar. Selon plusieurs sources concordantes, proches de la chancellerie, le Procureur général, Mandiogou Ndiaye, a déposé effectivement, depuis hier en fin de journée, son Rapport au cabinet du ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Madické Niang.

ImageCela, après le jugement et la condamnation à des peines de six ans et sept ans, des nervis, auteurs des actes de vandalisme perpétrés dans la nuit du 23 août 2008 dans les locaux des quotidiens L’As et 24 Heures Chrono. Parmi ces nervis, figurent des gardes du corps de l’ex-ministre Farba Senghor. Selon nos interlocuteurs, proches de la chancellerie, le «Rapport circonstancié du Procureur général» près la Cour d’Appel «met gravement en cause la responsabilité, dans cette affaire, de l’ex-ministre des Transports aériens et de l’Artisanat, Farba Senghor». Et qui plus est, ce Rapport, informent-ils, «tire sa substance du procès-verbal d’enquête de police».

Ce procès-verbal d’enquête des limiers de la police est, d’ailleurs, annexé au Rapport du Procureur général, précise-t-on. Tout comme le compte-rendu d’audience de jugement des nervis. Dans son Rapport, le Procureur général, Mandiogou Ndiaye, demande au ministre d’Etat, ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Me Madické Niang, de tirer toutes les conséquences de droit de cette affaire, notamment la traduction de Farba Senghor, devant la Haute Cour de Justice, au motif que les faits auraient été commis pendant que ce dernier était membre du gouvernement, précisément ministre des Transports aériens et de l’Artisanat.


Selon nos antennes déployées à la chancellerie, le ministre d’Etat, ministre de la Justice, Me Madické Niang, devait en discuter immédiatement avec le président de la République, Abdoulaye Wade, au retour de ce dernier de l’Assemblée générales des Nations-Unies, hier. D’ailleurs, elles croient savoir que les discussions entre le chef de l’Etat et le ministre de la Justice porteront sur les suites à donner au Rapport du Procureur général près la Cour d’Appel de Dakar.


Il faut rappeler que, dans une de ses sorties à propos de cette affaire, le président de la République avait assuré qu’il ne fera pas entrave à la Justice. De toutes les façons, indiquent nos sources, «les magistrats ont fait ce qu’ils devaient faire ; maintenant la traduction de Farba Senghor devant la Haute Cour de Justice relèvera d’une décision politique». Du côté des autorités judiciaires en charge du dossier, on entend aller jusqu’au bout et de mettre les pouvoirs publics devant leurs responsabilités.


Pour rappel, le ministre des Transports aériens et chargé de la Propagande du Parti démocratique sénégalais (Pds), qui a été limogé le 28 août 2008 sur décision présidentielle, avait été entendu le 1er septembre, de 16 à 20 heures, par le Procureur de la République, Ousmane Diagne. A la fin de son face-à-face avec le Procureur de la République, Farba Senghor s’était juste contenté de dire que «l’audience s’est très bien déroulée». Sans plus. Son avocat s’était refusé à tout commentaire, après cette audition de son client.

Auparavant, M. Senghor lui-même avait refusé systématiquement de déférer à une convocation que des policiers étaient venus lui remettre à son domicile. Plus tard, sur les ondes de la radio-télévision Walfadjiri, Farba Senghor s’en était pris au Premier ministre Hadjibou Soumaré, coupable à ses yeux, de ne lui avoir pas téléphoné après son limogeage. Au cours de la même émission, il s’était insurgé contre ce qu’il appelle «une enquête orientée de la police» et un complot venant de certaines sphères du gouvernement, non sans disculper son parti, le Pds qui, dit-il, «continue de le soutenir».



1.Posté par khady le 27/09/2008 12:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pééééééééééééé pour la 1ère fois

2.Posté par capsi le 27/09/2008 16:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

oubliez cet imbecile de farba le temps du ramadan et il sera devant les tribunaux bientot malgre ses lavages et breuvages au village. dieu est partout.

3.Posté par beugue sam rew le 27/09/2008 17:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chaque être humain sera un jour seul en face de son Créateur et rendra compte des ses actes.

Monsieur le Président de la République du Sénégal,
Messieurs les Députés,
Messieurs les Magistrats et tous les membres de la famille judiciaire,
Messieurs les militaires, gendarmes et policiers

Si vous vous réclamez de l’Islam une chance vous est offerte par

ALLAH LE TOUT PUISSANT ET SEUL DEPOSITAIRE DE POUVOIR

Ce mois béni du ramadan qui vous offre une opportunité incommensurable de vous repentir sincèrement et d’arrêter d’agir comme si vous devez éternellement vivre sur cette terre.

C’est un frère musulman qui ne vous souhaite que du bien qui vous invite à une introspection sincère et à faire preuve d’humilité afin de tirer profit de cette aubaine qui vous est offerte par DIEU.

Pourquoi cette invitation ?

Depuis un passé récent nous constatons que les valeurs fondamentales qui faisaient la fierté de notre peuple sont remplacées par des anti-valeurs.

Pour réussir de nos jours, il faut voler, mentir, tuer, user la force contre ses pères, mères, frères et sœurs au nom de la loi injuste des hommes.

Je dis bien des lois injustes votées par des hommes injustes uniquement parce qu’un homme fût il Président de la République le veut.

On préfère enfreindre les ORDRES DIVINS et exécuter avec une féroce détermination les ordres d’un Président de la République.

Il est vrai que l’homme est un être ingrat (sourate 55 RAHMANE).

Au nom de la loi on emprisonne celui qui détourné un million et on ne touche pas si celui qui a détourné des milliards.
Au nom de la loi on matraque des pauvres sénégalais qui ont commis la faute lourde de protester contre les gays (gordjiguène)

Au nom de la loi on protège des policiers qui ont bastonné sauvagement des journalistes enfin, le dernier avant le prochain

Au nom de la loi on laisse FARBA SENGHOR est libre pendant que ses nervis croupissent en prison

Non messieurs vous n’avez pas le droit de vous comportez de la sorte et vous réclamez musulman ou de tout autre religion révélée

Rappelez vous dans le Saint Coran le GRAND DELUGE

Les tempêtes qui viennent de détruire les côtes des ETATS-UNIS sont des signes que

NUL NE PEUT ECHAPER À LA PUNITION DE DIEU REPENTEZ VOUS ET SOYEZ JUSTES CAR DEMAIN AUCUN TEXTE DE LOI NE VOUS PROTEGERA ENCORE MOIS UN CHEF D’ETAT OU UN GENERAL.

CE JOUR N’EST PLUS LOIN OU NOUS PAIERONS LES CONSEQUENCES DE NOS ACTES IGNOBLES VISIBLES OU INVISIBLES.

SAISISSONS CETTE CHANCE AUJOURD’HUI CAR DEMAIN NOUS NE SERONS PLUS LA.

Qui ose affirmer que le mois de ramadan prochain le trouvera encore sur terre ?

L’HOMME DE PAR SES ACTES QUOTIDIENS DEMEURE LA PRINCIPALE CAUSE DE SES PROPRES MALHEURS .SEUL LES JUSTES SERONT EPARGNES MAIS A LA SEULE CONDITION QU’ILS SOIENT DES FERVENTS DISCIPLES DE LA JUSTICE

QUE DIEU LE TOUT PUISSANT NOUS GUIDE SUR LA JUSTE VOIE.

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site

Cliquez-ici pour regarder plus de videos