leral.net | S'informer en temps réel

Abdoul Mbaye à son ex-épouse, Aminata Diack: « après notre divorce, je lui ai offert un chèque de 50 millions »


Rédigé par leral.net le Vendredi 5 Mai 2017 à 08:16 | | 0 commentaire(s)|

 

La chambre correctionnelle du tribunal de Grande instance termine de rendre les affaires qui ont été mises en délibéré avant de se pencher sur celles inscrites au rôle du jour. Le procès opposant Abdoul Mbaye, l’ancien Premier ministre, à son ex-épouse, Aminata Diack, est appelé à la barre. Le président du parti Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (ACT) se signale en premier.

 

« Pendant plus de 30 ans de mariage, je n’ai jamais demandé 1000 FCfa à mon ex-épouse. J’ai assuré exclusivement toutes les dépenses et, après notre divorce, je lui ai offert un chèque de 50 millions »

A la suite de l’officier d’état-civil, au tour de l’ancien Premier ministre de donner sa version des faits. Revenant sur le changement du régime de communauté de biens initialement signé lors de son mariage en régime de séparation des biens, il a fait savoir que son épouse et lui avaient signé une requête conjointe adressée au tribunal départemental hors classe de Dakar.

« J’ai déposé le dossier que nous avons signé ensemble », a appris Abdoul Mbaye. A la question de savoir si les déclarations de son ex-époux sont avérées, la dame de répondre : « il m’a présenté une requête préparée et j’ai adhéré. J’ai signé le document sans me faire des soucis. Après le changement du régime, il est venu pour me dire que ce que nous avions fait, n’était pas bon. » Cependant, ces affirmations d’Aminata Diack ne semblent pas être partagées par Abdoul Mbaye qui les qualifie de « fausses ».

 « C’est inexact, elle ne dit pas la vérité », crie presque l’ancien Premier ministre, qui précise être sous le régime de la séparation des biens depuis 1994. En outre, il a indiqué qu’il ne s’est pas préoccupé de la liquidation des biens après le prononcé du divorce car son ex-épouse considérait qu’ils ne s’étaient pas mariés pour de l’argent. Poursuivant, il renseigne qu’à l’époque, il avait un bien acquis un crédit et qui est en cours de remboursement.

"Donc, chacun a continué à administrer ses propres biens après le divorce", a signalé le leader de l’ACT en précisant qu’il n’a jamais eu l’intention d’escroquer cette dernière.

« Pendant plus de 30 ans de mariage, je n’ai jamais demandé 1000 francs Cfa à Aminata Diack pour faire fonctionner notre ménage malgré qu’elle soit médecin. Durant les plus de 30 ans que nous avons vécus ensemble, j’ai exclusivement assuré la charge de la nourriture, j’ai toujours payé les frais d’études et les voyages de nos enfants.

J’ai toujours payé les frais médicaux de madame, ses habits, les voitures qu’elle conduisait, ses voyages et jusqu’à son billet pour le pèlerinage à la Mecque. Et, après notre divorce en 2012, je lui ai offert un chèque de 50 millions de francs Cfa. J’ai même proposé que ma maison qui se trouve à Ngor, soit mutée aux noms de nos trois enfants avec comme usufruit, Madame Diack.
»

Source Libération

 




Cliquez-ici pour regarder plus de videos