leral.net | S'informer en temps réel

Abdoulaye Diouf Sarr, ministre de la Santé : «Nous espérons que cette troisième vague prendra bientôt fin»


Rédigé par leral.net le Lundi 9 Août 2021 à 14:10 | | 4 commentaire(s)|

Le ministre de la Santé et de l’action sociale espère entrevoir le bout du tunnel très bientôt. Avec la survenue de la troisième vague du Covid, très meurtrière et transmissible à cause du variant Delta, le pays a été secoué par des contaminations exponentielles, rapporte LeQuotidien. Si on ne connaît pas encore le moment du pic, Abdoulaye Diouf Sarr espère une accalmie dans les prochaines semaines. «Je voudrais inviter les populations à s’impliquer davantage dans la riposte. Cette troisième vague, nous l’espérons, prendra bientôt fin. Mais, pour cela, il faut continuer à respecter les gestes barrières et aller se faire vacciner», a-t-il lancé hier lors du point quotidien sur la situation de la pandémie. Avec la mise en place des tests diagnostiques rapides produits par l’Ipd, le pays a pu renforcer «considérablement la détection des cas de Covid-19».

La barre du million de vaccinés dépassée


Mais, le plus important est ailleurs. Depuis quelques jours, il y a une ruée des citoyens sur les points de vaccination. Samedi, 3 mille personnes ont été vaccinées, portant à 1 million 020 mille 569 personnes ayant au moins reçu une dose. Cela semble être insignifiant, mais ce chiffre symbolique montre en même temps le changement de comportement et la consolidation de la prise de conscience sur l’importance du vaccin pour juguler la pandémie au plus vite. Par conséquent, Abdoulaye Diouf «a encouragé et félicité le personnel de santé et l’ensemble des intervenants dans la mise en œuvre de la stratégie de vaccination. Il a aussi félicité les populations pour leur adhésion massive à la vaccination».

Par ailleurs, il a tenu à rassurer les Sénégalais sur la «l’approvisionnement du pays en vaccins». Selon lui, «il va se poursuivre pour atteindre une cible encore plus large et une phase intensive avec la production de vaccins par l’Ins­titut Pasteur de Dakar (Ipd), dès 2022». Alors que le Sénégal attend 186 mille doses d’Astra­Zeneca promises par la France et qui font languir ceux qui avaient pris leurs premières injections depuis plus de trois mois.

Il faut noter que le Sénégal a opté pour la prise en charge à domicile pour soulager les Centres de traitement des épidémies et suivre une recommandation de l’Organisation mondiale de la santé (Oms). Sur 50 533 patients guéris, plus de 37 mille l’ont été chez eux, selon le directeur de la Lutte contre les maladies, Dr Babacar Guèye. «Cette stratégie a été adoptée par notre pays (le Sénégal) dans le but de désengorger les structures hospitalières pour leur permettre de prendre en charge au niveau de ces structures-là, les cas graves et les cas sévères. Depuis l’adoption de cette stratégie par notre pays, au mois de juin 2020, jusqu’à hier, nous sommes à 37 088 qui ont été guéris, soit un taux de guérison de 84%», précise Dr Guèye.
Depuis le 2 mars 2020, 67 mille 579 cas positifs ont été enregistrés dont 50 mille 533 guéris, 1482 décès et15 563 patients encore sous traitement.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page