leral.net | S'informer en temps réel

Abomination à Dakar: Des décès enregistrés parmi des personnes séquestrées depuis deux ans, révèle la gendarmerie

L’enquête ouverte après la ‘’séquestration’’ de 353 personnes dans des camps de détention privés situés à Dakar, fait état de plusieurs décès chez les victimes, a déclaré, dimanche, à Ziguinchor (sud), le colonel Pape Diouf, porte-parole de la Gendarmerie nationale.


Rédigé par leral.net le Lundi 30 Novembre 2020 à 08:44 | | 2 commentaire(s)|

Abomination à Dakar: Des décès enregistrés parmi des personnes séquestrées depuis deux ans, révèle la gendarmerie
Lors d’un point de presse, M. Diouf a annoncé l’arrestation de 43 individus soupçonnés d’avoir ‘’séquestré’’ 353 personnes dans plusieurs communes de la région de Dakar.

Les personnes ‘’séquestrées’’, dont l’âge varie entre 17 et 43 ans, avaient été détenues à Ouakam, à la Zone B, à Guédiawaye et à Malika.

Elles étaient enfermées dans des camps de détention privés, depuis ‘’plus de deux ans’’, selon M. Diouf.

‘’Les témoignages des victimes font état de plusieurs décès survenus durant ces deux dernières années’’, a-t-il déclaré, ajoutant que le dernier décès a eu lieu il y a seulement trois jours.

‘’Plusieurs blessés (…) ont été secourus et acheminés d’urgence au service de santé de la Gendarmerie et à l’hôpital Principal de Dakar’’ par les gendarmes, a dit Pape Diouf.

Certains, parmi les détenus, ‘’souffrent de maladies, de malnutrition sévère et de sévices corporels’’, a-t-il révélé sur la base des premières informations découlant de l’enquête.

D’autres, selon M. Diouf, ne sont plus en pleine possession de leurs facultés mentales.

‘’Ces personnes victimes d’une séquestration ne mangeaient qu’un repas par jour et ne se lavaient qu’une seule fois par semaine (…) Un paquet contenant du chanvre indien a été retrouvé chez l’une des 43 personnes présumées avoir commis ces sévices’’, a-t-il ajouté.

Selon le porte-parole de la Gendarmerie nationale, les endroits où étaient détenues les personnes ‘’séquestrées’’, étaient présentés comme des ‘’daara’’ (écoles coraniques) appartenant aux disciples d’un célèbre guide religieux sénégalais.




APS



Cliquez-ici pour regarder plus de videos