leral.net | S'informer en temps réel

Abou Abel Thiam «Abdoulaye Wade doit aider les Sénégalais à le respecter»

Réagissant aux déclarations de l’ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade, qui place son retour au Sénégal sous des auspices politiques, le responsable de l’APR, par ailleurs Président du Collège de l’ARTP, s’est prêté à nos questions pour exprimer son point de vue. Entretien.


Rédigé par leral.net le Mercredi 23 Avril 2014 à 15:46 | | 0 commentaire(s)|

Abou Abel Thiam  «Abdoulaye Wade doit aider les Sénégalais à le respecter»
L’ancien président de la République Abdoulaye Wade est annoncé à Dakar, après une absence de deux ans, suite à sa perte du pouvoir. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Une telle annonce ne m’aurait rien inspiré, sinon qu’il s’agirait de la venue normale d’un citoyen, n’eussent été les déclarations tapageuses du père de Karim Wade. Abdoulaye Wade, s’il reste respectueux des institutions, a droit à son statut d’ancien chef d’Etat, avec la considération et le respect dus à ce rang. Il faut qu’il aide ses compatriotes à le respecter. Le respect se mérite. Malheureusement, il apparaît que Wade ne fait rien dans ce sens.

Président de la République proprement battu à l’issue d’une élection à laquelle il n’avait pas le droit de se présenter, Abdoulaye Wade avance que sa venue est «politique», affirmant péremptoirement que son fils serait emprisonné pour des raisons politiques, ce qui motiverait son retour au pays. Il pousse le bouchon de l’irrespect des institutions au point de proclamer des menaces, en parlant de «confrontation». Le pire, dans les déclarations de Wade, c’est de l’entendre dire qu’il vient pour remercier les Sénégalais…Dans sa situation à lui, il serait plus inspiré, M. le père de Karim Wade, de présenter ses excuses aux Sénégalais : des excuses pour le péril que le Sénégal a frôlé par ses tentatives d’alchimie constitutionnelle par lesquelles il voulait installer Karim Wade à la tête du pays, des excuses pour les situations de rationnement de l’électricité, excuses pour la spoliation des terres, le casse des institutions, les pertes d’emplois, les viols de la constitution et les vols des deniers publics, les rapports heurtés avec nos partenaires étrangers…. Bref, si Wade avait un soupçon de respect pour le Sénégal et ses institutions, il se garderait de proférer des menaces. Lui et ses acolytes ont commis suffisamment de dégâts dans ce pays pour ne pas pouvoir compter sur une amnésie qui ferait oublier aux Sénégalais leurs méfaits. Si lui est amnésique, les Sénégalais eux ne le sont pas. Nos compatriotes dont il se gausse d’avoir retrouvé leur confiance sont ceux-là qui l’ont lourdement sanctionné et qui se passeraient bien de ses foucades. Le père de Karim Wade devrait raser les murs. Certes il a construit des routes à Dakar, mais au prix de combinaisons louches par lesquelles des individus connus pour leur impécuniosité sont devenus des milliardaires. S’il y a des Sénégalais qui regrettent les Wade, ce sont ceux qui profitaient des folies dépensières de nouveaux riches des acolytes de l’ancien président qui écumaient les nuits dakaroises, les poches pleines de l’argent public, les champions des marchés sans appels d’offres, les rois de casse organisé des sociétés nationales…La dilapidation du foncier à Dakar, les scandales comme la location d’un bateau à huit milliards pour trois nuitées, les méfaits qui ont entouré les Fesman et toutes les turpitudes commises par les Wade sont encore frais dans la mémoire des Sénégalais. Il faut d’ailleurs se demander si Abdoulaye Wade lui-même n’est pas passible de poursuites judiciaires !

Wade affirme que son fils est en prison pour des raisons politiques…

C’est l’argument le plus facile, mais le plus faux qu’il puisse brandir. Il aura beau marteler cette antienne, Wade ne parviendra jamais à convaincre son monde sur ce sujet. Il se révèle un mauvais avocat pour son fils, ce qui est un comble pour « l’homme le plus diplômé, du Caire au Cap ». Quand il ne dit pas que c’est politique, il argue que l’argent trouvé dans les comptes de Karim lui appartient à lui Abdoulaye….La rue n’est pas un prétoire. S’agissant de Karim Wade, Macky Sall n’a pas attendu d’être Président de la République pour lui demander des comptes. Etant Président de l’Assemblée nationale à l’époque, en 2008, il l’avait convoqué pour lui demander les comptes de sa gestion de l’ANOCI. C’est dire que ceux qui parlent de procès politique ont tout faux. Pas plus hier qu’aujourd’hui, Karim Wade n’a constitué une menace politique pour qui que ce soit, encore moins le Président Macky Sall. L’une des singularités de notre pays, c’est que ce sont ceux qui devraient se taire qu’on entend invoquer des valeurs qu’ils foulent aux pieds. Karim Wade, un adversaire politique ? Soyons sérieux ! Je rappelle que Karim Wade n’a acquis sa nationalité sénégalaise qu’en 2002. En 2000, pas plus qu’en 2001, il n’a pas voté pour son père, parce qu’il n’en avait pas la qualité. A ce jour encore, il reste un citoyen français avec

C’est dire que cette histoire d’ambition politique de Karim Wade est une escroquerie intellectuelle : s’il y a quelqu’un qui n’a jamais cru en son destin politique au Sénégal, c’est Karim Wade lui-même. Toute sa construction, notamment autour de son concept de Génération du concret, n’était qu’un leurre pour gogos visant à mieux cacher ses agissements au sein de l’Etat à des postes de responsabilité que lui confiait son père au mépris du mérite de ses compagnons.

Idrissa Seck est revenu, avec des déclarations fracassantes, notamment contre la gestion du Président Macky Sall…

Idrissa Seck se suffit à lui-même comme adversaire pour qu’on n’éprouve pas le besoin d’en rajouter. Ce qu’il dit relève de l’aigreur, voire d’une haine. Il ne digère pas l’avènement de Macky Sall, lui qui se voyait 4 ème président de la République. 4 ème Président !!! Pour qu’il gère le pays comme il le fait avec la mairie de Thiès ? Ou encore, et pis, comme il gère son parti ?

Les sourires que déclenchent les déclarations d’Idy sont dévastateurs pour lui-même. Alors que tous ses compagnons l’ont lâché, il voit les vagues de Sénégalais affluer vers le Président Macky Sall, ce qui constitue le meilleur élément d’appréciation de ce que pensent nos compatriotes. Cela dit, nous sommes en démocratie, il est toujours intéressant d’avoir des personnalités qui amusent la galerie. Laissons-le à ses sorties : plus il en fait, plus les Sénégalais sont édifiés sur lui.

Propos recueillis par Frédérick TENDENG (seninfos.com)



Cliquez-ici pour regarder plus de videos