leral.net | S'informer en temps réel

Absence de soutien du secteur privé, environnement des affaires difficile, procédures lourdes et complexes… : L’effort national est fondamental

L’Union Européenne a trouvé trop lourdes, complexes et contraignantes, les procédures appliquées aux investisseurs. L’Ambassadeur de l’Union européenne au Sénégal, Joaquin Gonzales-Ducay a fait cette révélation à la cérémonie d’installation du Tribunal du Commerce Hors classe de Dakar. Le diplomate estime que des efforts restent à faire, pour améliorer davantage l’environnement des affaires…


Rédigé par leral.net le Lundi 26 Février 2018 à 18:48 | | 0 commentaire(s)|

Le secteur privé, au cœur des dispositifs économiques des pays développés, est considéré comme le véritable moteur de la croissance économique partout dans le monde. Ce constat semble être autrement au Sénégal. Le secteur privé, constate-t-on, est laissé en rade dans la réalisation des grands projets de l’Etat.

Ainsi, tous les projets et programmes du Plan Sénégal émergent sont raflés par des entreprises étrangères à savoir françaises, turques, marocaines et chinoises pour ne citer que celles-là. Profitant de l’installation du nouveau Tribunal du Commerce Hors classe de Dakar, l’Ambassadeur de l’Union européenne au Sénégal, Joaquin Gonzales-Ducay, n’y est pas allé avec le dos de la cuillère devant le Ministre de la justice, Ismaïla Madior Fall.

Le diplomate a critiqué de manière ouverte, la gestion des affaires au Sénégal. « En matière de conduite des affaires, les procédures demeurent encore un peu trop complexes », a déclaré le diplomate. Il reste d’avis que l’absence d’une justice équitable dans le monde des affaires, constitue un obstacle très important à l’investissement.  « Les procédures lourdes, complexes et contraignantes ne contribuent pas toujours au développement du secteur privé. Donc, un système judiciaire qui n’est pas fort montre cette fragilité. Parfois, il est bon de le crier », a-t-il, évoqué.

Le patron de la diplomatie de l’Union européenne a rappelé que la mise en place d’un système judiciaire fiable et efficace, a un impact direct sur la régulation économique. Mais aussi, relève-t-il, apporte une sécurité juridique indispensable au monde des affaires. Cette possibilité permet de renforcer la protection des investisseurs et réduire le délai d’exécution des contrats.

 « Une justice doit être en quelque sorte proche des citoyens pour renforcer encore cette démocratie vivante. L’émergence du Sénégal et de l’Afrique toute entière, ne se fera pas sans le secteur privé. Si on doit compter sur l’aide internationale pour s’en sortir, on ne s’en sortira pas. L’effort national est fondamental.  Et, dans cet effort, le secteur privé doit jouer un rôle absolument fondamental », a-t-il indiqué.

Sous ce registre, Joaquin Gonzales-Ducay a annoncé que l’Union européenne est en train de mettre en place un programme d’investissement spécial pour soutenir le secteur privé en Afrique. Doté d’un budget global de 80 milliards d’euros, cette manne financière devrait permettre au secteur privé africain, d’être plus efficace. « Des efforts doivent être poursuivis pour permettre de hisser l’environnement des affaires à la dimension des ambitions du pays et dans le contexte du Plan Sénégal émergent », conclut-il.



 
O WADE Leral

 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos