leral.net | S'informer en temps réel

Accès des Pme aux crédits : La Cdc veut allouer 2 milliards à la Bnde (Thierno Seydou Niane)


Rédigé par leral.net le Mardi 9 Février 2016 à 08:53 | | 0 commentaire(s)|

"Le déficit de près d'un milliard de la Caisse de dépôt et de consignation est complètement résorbé", selon Thierno Niane

Le directeur général de la Caisse des dépôts et consignations, Thierno Seydou Niane, qui faisait hier le point des projets dans le programme d’investissement de la Cdc, a annoncé qu’ils vont mettre à la disposition de la Banque nationale de développement économique (Bnde) deux milliards de francs Cfa pour contribuer au financement des Petites et moyennes entreprises/industries (Pme-Pmi).

Pour permettre aux Petites et moyennes entreprises/industries (Pme/Pmi) d’accéder aux crédits, la Caisse des dépôts et consignations (Cdc) veut investir dans des placements longs. Dans le cadre d’une phase pilote, elle vient de signer une convention avec la Banque nationale de développement économique (Bnde), a annoncé hier son directeur général, Thierno Seydou Niane, qui faisait le point des projets inscrits dans le programme d’investissement de la structure. Ainsi, indique-t-il, «nous allons mettre des ressources financières d’un montant de 2 milliards de francs Cfa à la disposition de la Bnde pour le financement des Pme/Pmi». C’est des ressources longues, précise M. Niane.
En matière de programme d’investissement, la Cdc s’est déjà lancée dans plusieurs projets structurants. Entre autres, Thierno Seydou Niane a évoqué leur projet immobilier de Bambilor. Il s’agit «d’un programme de construction de près de 5 mille logements sociaux sur une période de 5 ans. Ce programme qui sera réalisé en plusieurs phases sur une réserve foncière de 154 ha acquise par la Cdc est destiné à appuyer la politique de l’Etat en matière d’habitat social, un des axes prioritaires du Pse. Une société de joint-venture a été mise en place par la Cdc en partenariat public-privé pour l’exécution du projet». En partenariat avec des privés sénégalais, la Cdc intervient dans la construction d’une cité résidentielle dans la zone des Mamelles. «La première phase du projet a démarré sur le site qui s’étend sur une superficie de 5 ha environ», souligne le patron de la Cdc. La caisse collabore aussi avec des investisseurs privés pour la réalisation de projets d’énergie renouvelable. Elle a investi également dans le domaine sanitaire, ainsi que dans le tourisme. «La participation de la Cdc à la réalisation de ces différents projets a permis de créer un effet de levier financier allant de un et demi contre un à vingt contre un. En d’autres termes, pour un milliard de francs Cfa de capital investi par la Cdc, le projet a pu lever jusqu’à 20 milliards de financement», se réjouit M. Niane. La Caisse a, en outre, participer aux appels publics à l’épargne lancés par l’Etat du Sénégal avec un niveau de financement d’environ 6,5 milliards de francs Cfa sur la période 2012 à 2014, ainsi qu’une importante activité de financement par rachat de créances publiques pour un montant de plus de 20 milliards de francs Cfa sur les exercices sous revue, révèle le Dg. Ainsi, indique-t-il, la Cdc a permis à des entreprises sénégalaises de faire face à leurs besoins de trésorerie et de poursuivre leurs activités.

Thierno Seydou Niane sur le pré-rapport de la Cour des comptes : «Il n’y a pas de quoi fouetter un chat»

Le directeur général de la Caisse de dépôts et consignations (Cdc), Thierno Seydou Niane, ne se sent pas concerné par les irrégularités relevées par le pré-rapport de la Cour des comptes. Interpellé hier sur la question lors d’un déjeuner de presse, M. Niane a soutenu : «C’est un rapport qui porte sur la période 2008-2013. Cinq ans de gestion pour laquelle je ne suis intéressé que par une année : l’année 2013, parce que j’ai été nommé dans le courant de juillet 2012. Le reste, je n’en réponds pas.»
Le document a fait état d’une hausse de salaire du directeur, entre autres. A ce propos, martèle-t-il : «Je n’ai pas la possibilité d’augmenter mon salaire. Je ne peux pas m’octroyer une prime. C’est le conseil de surveillance qui octroie des primes. Et pour l’année 2013 qui a été visée, on a fait un bénéfice de 2 milliards de francs Cfa…» Et, précise-t-il, sur toutes ces questions, la Cour des comptes a reçu des réponses appropriées. «Pour ce qui me concerne, je considère qu’il n’y a véritablement pas de quoi fouetter un chat», conclut Thierno Seydou Niane.
Confirmant leur différend avec la société en charge de la construction du siège de la Cdc, il renseigne que cela est lié au retard noté dans la réalisation du projet. «On avait un entrepreneur qui avait en charge la réalisation de notre siège situé sur la Vdn. Nous avons accusé beaucoup de retard dans la réalisation de ces travaux. 18 mois de retard plus précisément par rapport aux délais initiaux qui avaient été consignés. Devant cette situation et en dépit des engagements pris, nous avons été obligés de servir une mise en demeure à l’entrepreneur, lui imposant de terminer les travaux sans délai, faute de quoi la Cdc se réserve le droit de poursuivre la procédure en fonction des lois et règlements appropriés», affirme M. Niane. Avant d’assurer : «Le délai est épuisé et nous sommes dans cette procédure. Nous ne devons rien à qui que ce soit. Par conséquent, on doit nous livrer un bâtiment en bonne et due forme.»


La Caisse des dépôts et des consignations annonce une série de projets


La Caisse des dépôts et des consignations va construire des logements sociaux à Bambilor, une centrale solaire à Dagana, une cité résidentielle mixte avec des logements économiques, des logements économiques améliorés et des villas de standing moyens, un complexe sanitaire, un club med et une unité pharmaceutique spécialisée dans la production et la commercialisation de solutés de perfusion.

5.000 logements sociaux à Bambilor
Le Directeur général de la Caisse des dépôts et des consignations qui a convié la presse à un déjeuner, a été prolixe en annonces d’investissements. Thierno Seydou Niane a affirmé que 5.000 logements sociaux seront réalisés à Bambilor sur 5 ans. « Ce programme qui sera réalisé en plusieurs phases sur une réserve foncière de 154 hectares acquise, est destinées à appuyer la politique de l’Etat en habitat social, un des axes prioritaires du Plan Sénégal émergent », a expliqué M. Niane. Il a indiqué qu’une société joint-venture a été mise en place pour l’exécution du projet.

Le Directeur général de la Caisse des dépôts et des consignations a annoncé avoir terminé la construction d’un premier lot de 1.607 logements sociaux. « Nous tenons à vous informer que la Cdc vient de construire 1.607 logements sociaux sur les 5.000 prévus pour le projet Bambilor », a indiqué Thierno Seydou Niane. « Ces réalisations ont été effectuées sur fonds propres de la Cdc qui s’est engagée, sur la base d’un nouveau plan, dans une politique de redynamisation de ses comptes et de mise en œuvre de projets structurants », a-t-il ajouté. Selon lui, ces nouvelles orientations marquent une rupture dans la gestion de la Cdc, en termes de stratégies d’investissements qui privilégiaient les acquisitions foncières et les placements passifs de la trésorerie en dépôt.

Le directeur général a expliqué le retard noté dans le démarrage des constructions par l’occupation du site par des populations, assurant que celles-ci ont libéré les emprises sans être indemnisées.

Outre la construction de logements sociaux à Bamabilor, la Caisse des dépôts et des consignations est en train aussi de construire une cité résidentielle aux Mamelles. La première phase concerne la construction d’un bloc d’immeubles de dix étages et des villas sur un site de 5 hectares, a précisé M. Niane. « Tous nos projets sont compétitifs en termes de qualité-prix », a assuré Thierno Seydou Niane, soulignant que tout a été bien pensé pour favoriser « l’aspect de la vie commune dans ces projets pour une meilleure convivialité entre les habitants ».

Une centrale solaire photovoltaïque de 20MW à Dagana
Outre ces projets immobiliers, la Caisse des dépôts et des consignations s’est engagée dans la construction d’une première centrale solaire photovoltaïque de 20MW à Dagana. Et les travaux seront lancés dans les tous prochains jours, a indiqué son directeur général. « Le coût global de ce projet est estimé autour de 17 milliards de FCfa », a déclaré Thierno Seydou Niane. « La Cdc participe à ce projet aux côtés d’investisseurs privés internationaux souhaitant tirer profit du potentiel du marché africain dans le secteur de l’énergie », a précisé M. Niane.

La Caisse des dépôts et des consignations compte également réaliser un complexe sanitaire d’un coût également de 17 milliards de FCfa dans un partenariat avec des médecins et investisseurs institutionnels. « Les travaux de construction de la clinique sont en phase terminale », a indiqué le directeur général.

Un club Med d’un coût de 41,3 milliards de FCfa
D’autres investissements sont également annoncés comme la réalisation d’un club Med d’un coût de 41,3 milliards de FCfa devant, selon M. Niane, contribuer à la relance du tourisme. Ce projet portera sur la construction d’un village de vacances sur un terrain de 30 hectares dans la Petite côte. « Il sera réalisé dans un partenariat entre la Cdc et le Club Med, le Fonsis, Vacap », a indiqué Thierno Seydou Niane. Il est aussi prévu la construction d’une unité pharmaceutique spécialisée dans la production et la commercialisation de solutés de perfusion au Sénégal et dans la sous-région. Ce projet coûtera 4,3 milliards de FCFa et le financement est bouclé, a assuré le directeur général de la Cdc, soulignant que la réalisation des ces différents projets a permis de créer un effet de levier financier. « Pour 1 milliard de FCfa de capital investi par la Cdc, le projet a pu lever jusqu’à 20 milliards de FCfa », a-t-il dit.

Thierno Seydou Niane a révélé que la Caisse des dépôts et des consignations participe aux appels publics à l’épargne avec un niveau de financement de 6,5 milliards de FCfa et rachète des créances publiques pour un cumul de 20 milliards de FCfa. « La Cdc a ainsi permis à des entreprises sénégalaises de faire face à leurs besoins de trésorerie et de poursuivre leurs activités », s’est targué le directeur général.

IMG_0138 (Medium).JPG
  • IMG_0138 (Medium).JPG
  • IMG_0140 (Medium).JPG
  • IMG_0142 (Medium).JPG
  • IMG_0145 (Medium).JPG
  • IMG_0146 (Medium).JPG

IMG_0147 (Medium).JPG
  • IMG_0147 (Medium).JPG
  • IMG_0148 (Medium).JPG
  • IMG_0149 (Medium).JPG
  • IMG_0151 (Medium).JPG
  • IMG_0155 (Medium).JPG



Cliquez-ici pour regarder plus de videos