leral.net | S'informer en temps réel

Accusée d’un revirement à 180 °, Fatoumata Ndiaye confirme: «Je suis de l’Apr et de Bby »

Leader du Mouvement « Fouta Tampi », Fatoumata Ndiaye qui roule désormais pour Macky Sall, après l’avoir traîné dans la boue, assume son appartenance à l’Apr et à la mouvance présidentielle. Par contre, elle dément les rumeurs selon lesquelles elle aurait reçu une maison et deux voitures. Elle annonce une plainte contre ses accusateurs.


Rédigé par leral.net le Samedi 25 Septembre 2021 à 09:33 | | 3 commentaire(s)|

Accusée d’un revirement à 180 °, Fatoumata Ndiaye confirme: «Je suis de l’Apr et de Bby »
Victime d’un web-lynchage pour avoir chanté les réalisations de Macky Sall dans le Fouta, Fatoumata Ndiaye sort du bois. Elle est accusée par un membre fondateur de « Fouta Tampi », en l’occurrence Baye Niass, d’avoir reçu de l’argent, des véhicules et une maison, pour renouer avec la coalition présidentielle. La tête d’affiche du mouvement Fouta Tampi annonce une plainte pour laver son honneur.

«Baye Niass dit que le ministre de l’Intérieur Antoine Félix Diome m’a donné de l’argent, une villa et deux voitures, je lui suggère de sortir les preuves d’une telle allégation. Sinon, demain (ndlr : aujourd’hui), je vais porter plainte contre lui », prévient-elle dans une vidéo publiée par Dakaractu.

Quid de la voiture ?

Elle précise qu’elle l’a acquise à crédit d’un nommé Babacar. «Ceux-là qui profèrent des menaces de mort contre ma personne, je les attends de pied ferme. Lorsque je menais mon combat, je savais bien ce qui m'attendait.

Baye Niass, si c’est parce qu’il est un militant du Pastef, qu'il réagit ainsi, on verra bien. J’attends mes avocats pour tracer la conduite à tenir
», dit Fatoumata Ndiaye, qui assume son appartenance à l’Apr.

« J'étais militante de l’Apr avant même de m'engager dans le mouvement Fouta Tampi. Pourquoi les gens ne le disent pas ? Mon engagement pour le Fouta restera intact. C’est le lieu de féliciter certains médias qui ont pris le temps de m’appeler et de recueillir mon avis. »

Poursuivant, elle ajoute : « Je pense que s’il y a une information qui me concerne, la norme serait de m'interpeller personnellement, car j’ai une famille, des enfants et des amis. Et tous ces journaux ou journalistes qui ont titré sur ma personne, pour dire qu’on m’a donné une maison, des voitures et de l’argent, je n’hésiterai pas à les traduire en justice. Car je n’accepterai pas qu’on nuise à mon image. Présentement, je suis sur des réglages, c’est pourquoi je n’ai pas fait de déclaration publique, mais le moment venu, tout le monde rendra compte de ce qu’il a dit…».






Rewmi


Titre de votre page Titre de votre page