leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Karim Wade: Trois montres et cinq véhicules dont une épave ont été confisqués"

Il ne faut pas compter sur le Pds pour avaler le communiqué du gouvernement qui chiffre le montant recouvré dans le cadre de la traque des biens mal acquis, à 150 milliards. Selon, Oumar Sarr dans un communiqué, c'est un nouveau mensonge d'Etat dans cette logique de machination et de complot orchestrée par le Président Sall pour se maintenir au pouvoir. A l'en croire, aucun bien appartenant à Karim Wade n'a été confisqué à l'exception de trois montres et de cinq véhicules, dont une épave.


Rédigé par leral.net le Samedi 30 Décembre 2017 à 10:21 | | 0 commentaire(s)|

Le communiqué du gouvernement aux allures d'une précision et qui dégrossit le montant recouvré dans le cadre de la traque des biens mal acquis à 150 milliards Fcfa, (contrairement au chiffre de 200 milliards Fcfa avancé par l'ancien Premier ministre, Mimi Touré) n'a fait qu'accentuer la polémique.

"L'Etat du Sénégal n'a jamais récupéré 150 milliards de francs Cfa, encore moins 200 milliards de francs Cfa au titre de la prétendue traque des biens mal acquis, et encore moins après la parodie de procès politique conduit par les magistrats corrompus de la Crei, instrumentalisée par Macky Sall pour éliminer le candidat du Pds Karim Wade lors de la prochaine élection présidentielle de février 2019 ", a d'emblée chargé le coordonnateur du Pds, Oumar Sarr, qui perçoit cette communication autour du recouvrement comme l'opinion par le mensonge. A l'en croire, aucun bien appartement à Karim Wade n'a été confisqué, dit-il, à l'exception "de trois montres et cinq véhicules dont une épave".

En effet, dit-il, la demande de confiscation d'un appartement de deux pièces à Paris a été tout simplement rejetée par la Justice française. En ce qui concerne Bibo Bourgi, le coordonnateur du Pds estime que ses biens ont été "arbitrairement imputés" à Karim Wade. Or, celui-ci, est un "riche entrepreneur, membre d'une famille fortunée qui a réussi dans les affaires bien avant que le président Wade n'arrive au pouvoir".

Ce qui lui fait dire que c'est une "machination" montée par l'actuel président.