leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Khalifa Sall : Ses partisans dénoncent une « liquidation lâche » par le régime de Macky Sall

Les partisans du maire de Dakar Khalifa Sall ont dénoncé lundi ce qu’ils qualifient de « «liquidation lâche » de leur mentor par le régime de Macky Sall. Ils ont aussi pointé du doigt le procureur de la République, de l’agent judiciaire de l’Etat et du préfet de Dakar qu’ils considèrent d’agent d’exécutants du pouvoir en place.


Rédigé par leral.net le Mardi 30 Janvier 2018 à 08:11 | | 0 commentaire(s)|

«La main invisible, dont parlait l’avocat des otages politiques, est celle du pouvoir, notamment celle de Macky Sall. La cabale politico judiciaire montée par le régime de Macky Sall et ses complices contre l’honorable député Maire Khalifa Ababacar Sall, vient de connaitre sa première semaine de comédie judiciaire», a commencé par déclarer Youssouf Mbow, fidèle compagnon de Khalifa Sall, entouré de ses camarades lors d’une conférence de presse ce lundi.

« Notre intime conviction est que la main invisible, dont parlait l’avocat des otages politiques, est celle du pouvoir. C’est la main de Macky Sall et de ses suppôts, qui sont dans une logique d’élimination d’un adversaire politique », insiste-t-il.

Poursuivant M. Mbow indexe «la posture du procureur de la république, de l’agent judiciaire de l’Etat et du préfet de Dakar ». Qui à ses yeux ont fini de montrer «à quel point cette affaire est une cabale, voire même un acharnement du pouvoir contre procès l’honorable député Maire Khalifa Sall ».

« La tentative maladroite du préfet de Dakar de bloquer, une décision souverainement prise par la municipalité, de se constituer partie civile, réconforte tous ceux qui ont l’intime conviction, que cette affaire est une cabale politique », charge M. Mbow

Aussi accuse-t-il, «les droits les plus élémentaires de l’honorable député Maire Khalifa Sall et de ses Co détenus n’ont jamais été respectés, surtout par le procureur et le doyen des juges. Lors d’une conférence de presse, tristement célèbre, le premier nommé avait déjà jugé, condamné et, banni l’honorable député Maire Khalifa Sall, sans tenir compte de la main invisible. Le doyen des juges quant à lui, n’a dans cette affaire instruit qu’à charge alors que, toute instruction doit se faire à charge et à décharge.»

Revenant sur le procès en cours, il fait remarquer que « les multiples vices soulevés par les avocats de l’honorable député Maire Khalifa Sall et, qui montre combien ce dossier est miné par des irrégularités atteste de la volonté des tenants du régime, de liquider lâchement un adversaire politique ».


Ndèye Safietou Nam Leral.Net