leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Lead Afrique - Alioune Tine crache du feu: « L’arrêté de Aly Ngouille Ndiaye pose problème, il viole la Constitution du Sénégal »


Rédigé par leral.net le Lundi 26 Novembre 2018 à 10:37 | | 0 commentaire(s)|

Après s'être vu signifier la fin à l’agrément par les autorités sénégalaises qui l'accusent d’avoir financé le mouvement Yen a marre à hauteur de 350 millions Fcfa, l’Ong Enda Lead Afrique veut rester au Sénégal.

En effet, Enda Lead Afrique francophone dépose un recours gracieux contre l’arrêté portant retrait de son agrément au pays de la téranga. Si l’on se fie aux propos d’Alioune Tine, cette affaire aura une issue heureuse. L'ex-directeur régional d’Amnesty international pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, qui s’exprimait à l’émission "Le jury du dimanch"e sur Iradio, a déclaré que « Lead Afrique va rester au Sénégal et il doit y rester ». Car, argue-t-il, l’Ong fait un travail extrêmement important, surtout dans le domaine de l’environnement.

Dans le même ordre d’idées, le militant des droits de l’homme a laissé entendre que l’arrêté lui pose problème, car il viole la Constitution du Sénégal, mais également, les libertés qu’on a connues aux associations de droit privé. Plaidant pour la cause des organisations civiles, M. Tine a soutenu qu’elles sont les derniers remparts contre les violations des droits de l’homme.





Enquête



Cliquez-ici pour regarder plus de videos