leral.net | S'informer en temps réel

Affaire Pharmacie dakaroise: Mme Gassama ouvre une parapharmacie pour contourner la loi

Les magouilles, fraudes et arrangements crapuleux de l’Ipres et d’Aminata Gassama avec la complicité active de la DPM pour permettre à Mme Gassama Baldé de faire main basse sur le site de la Place de l’Indépendance. Car « Le Témoin » a appris que Mme Gassama Baldé de la pharmacie « Nation » vient d’ouvrir une parapharmacie dénommée « Parapharmacie Indépendance » sur le même emplacement, pour contourner une décision de justice. Et dribbler les juges…


Rédigé par leral.net le Vendredi 7 Mai 2021 à 11:48 | | 0 commentaire(s)|

Affaire Pharmacie dakaroise: Mme Gassama ouvre une parapharmacie pour contourner la loi
Jusqu’où est allée Aminata Gassama pour s’accaparer des locaux du rez-de-chaussée de l’immeuble Hôtel Indépendance, qui depuis le 17/12/2018, étaient officiellement réservés par l’Ipres à la Pharmacie Dakaroise de Mme Aïcha Goundiam Mbodji ? Site occupé -si besoin est de le rappeler- depuis 1953, par la Pharmacie Dakaroise !

Officiellement autorisée à exploiter la Pharmacie Dakaroise par Arrêté ministériel du 04/11/1981, Madame Aïcha Goundiam Mbodj propriétaire de ladite pharmacie, n’a transféré temporairement son officine au 24, Bd Djily Mbaye qu’en 2015, sur injonction de l’IPRES, propriétaire de l’immeuble, pour cause de travaux de réfection, alors que son bail courait toujours pour un an encore.

Après plusieurs correspondances adressées à qui de droit pour les en informer et notamment, pour rappeler ses droits à l’Ipres, elle a reçu par courrier le 17/12/2018, la confirmation officielle par l’IPRES de la réservation du local sur lequel elle avait jeté son dévolu avec une précision du montant du loyer et une invitation à se rapprocher de leur service compétent pour la signature du contrat de bail. Elle y a répondu favorablement par courrier du 09/01/2019.

Elle y a fait effectuer de menus aménagements et a fait appel à un agenceur qui lui a permis de commander du mobilier adapté aux locaux. Le mobilier est depuis plus de deux ans stocké dans un hangar prêté par un ami. Parce que Mme Mbodji n’est plus jamais parvenue à joindre un responsable de l’Ipres qui, à travers son PCA et son DG, ont signé en catimini avec Aminata Gassama Baldé, un contrat de bail le 12 août 2020, qui stipule qu’il ne prend effet qu’à partir du 1er janvier 2021 pour une durée d’une année. Ce contrat de bail traduit un sérieux manque de loyauté, une fraude et une violation flagrante de la loi.

Mieux, dans ce contrat crapuleux entre le PCA, le DG de l’Ipres et Aminata Gassama Baldé, il est écrit que : « Le preneur s’engage à prendre en charge la réparation de tous dommages et le règlement de toutes indemnités auxquelles l’institution pourrait être condamnée et qui soient consécutifs à l’attribution de ce bail à son profit. Il peut s’agir notamment du paiement d’une éventuelle indemnité d’éviction au profit d’une structure qui bénéficiait d’une priorité relativement à ce bail, en application des dispositions de l’Acte Uniforme sur le Droit Commercial Général relatives au bail commercial ».

Une curieuse enseigne dénommée « Parapharmacie Indépendance »

Aminata Gassama a néanmoins demandé et obtenu auprès du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale, une autorisation de transférer, sa pharmacie La Nation, à la Place de l’Indépendance sur le site, qu’occupait depuis 1953, la Pharmacie Dakaroise dont Mme Aïcha Goundiam Mbodji est devenue la titulaire depuis 1982. Dans une requête auprès de la Cour Suprême, Mme Mbodji a demandé par ses avocats une annulation de cette autorisation ministérielle et en attendant que la Cour Suprême se prononce sur cette demande, elle a introduit une autre requête de demande de suspension de l’exécution de cet Arrêté ministériel qui autorisait Aminata Gassama à transférer sa pharmacie sur la Place de l’Indépendance.

Mme Mbodji a obtenu gain de cause car la Chambre Administrative de la Cour Suprême a ordonné la suspension de l’exécution de cet Arrêté ministériel, par Ordonnance numéro 7 du 15 avril 2021 « Considérant que l’urgence est justifiée par la nécessité pour la requérante de disposer du local susvisé aux fins de reprendre son activité et de rembourser les crédits y afférents ; qu’en l’état de l’instruction, les moyens soulevés sont de nature à créer un doute sérieux quant à la légalité de la décision attaquée ».

En clair, la Cour Suprême a ordonné la suspension de l’exécution de l’Arrêté ministériel qui autorisait le transfert de la pharmacie d’Aminata Gassama sur le site de la Place de l’Indépendance. Mais ce n’est manifestement pas ça qui va arrêter Aminata Gassama Baldé puisqu’elle vient d’ouvrir une parapharmacie dénommée « Parapharmacie Indépendance » sur le site de l’Hôtel Indépendance, à défaut d’y transférer sa pharmacie !

L’ouverture de cette parapharmacie est une supercherie et un acte de contournement de la décision de la Chambre Administrative de la Cour Suprême !!! Fraude, mensonge, manque de loyauté, d’individus conscients de ce qu’ils font mais barricadés derrière un puissant mur de sentiment d’impunité ! Ils sont tous persuadés que rien ne pourrait leur arriver comme mesures de rétorsion et qu’ils peuvent donc tout se permettre, couverts qu’ils sont par cette main invisible. « Le Témoin » est convaincu que les syndicalistes et les membres de l’Ordre national des pharmaciens ne vont pas laisser cette supercherie dénommée « Parapharmacie Indépendance »



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page