leral.net | S'informer en temps réel

Al Amine à Madiambal Diagne: "J’ai du mal à vous regarder dans le blanc de l’œil, car..."


Rédigé par leral.net le Lundi 25 Septembre 2017 à 10:55 | | 0 commentaire(s)|

La communauté scolaire, notamment les membres du Groupe Yawuz Selim pleurent la disparition de Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine. Selon Madiambal Diagne, Président du conseil d’administration (Pca) de l’Etablissement, le défunt khalife des Tidjanes était très impliqué dans la résolution de la crise qui l’oppose au gouvernement du Sénégal.
"Il appelait tout le monde dans cette affaire, car on lui avait promis qu’on ne toucherait jamais à cette école", avait-il déclaré au cours de l’émission "Grand jury" de la Rfm.


A l’en croire, lors de leur dernière rencontre, le guide religieux était gêné du fait que les autorités, dont le chef de l’Etat, n’avaient pas respecté les promesses qu’elles lui avaient faites. "J’ai du mal à vous regarder dans le blanc de l’œil, car ce qu’on m’avais promis, on ne l’a pas respecté", aurait dit feu Al Amine selon le Pdg du journal "Le Quotidien" qui précise que la rencontre a eu lieu, il y a deux mois.

"Il était assez diminué par la maladie, mais il avait tenu à recevoir les administrateurs de l’école. Il avait aussi dit à la délégation que: "peut-être que je n’arriverai pas à vous sauver, mais j’ose espérer qu’ils ne vont pas toucher à un seul cheveu de vous", a encore confié Mr. Diagne.

Qui ajoute : "Il disait aussi à nos amis turcs : "Je vous ouvre ma maison, vous, vos épouses et vos enfants. Ils peuvent vous prendre vos écoles, mais le jour où ils voudront vous expulser, venez-vous réfugier ici, et j’ose espérer qu’ils ne franchiront pas le Rubicon, en venant vous chercher jusque dans ma propre demeure."

"Cet engagement, conclut le journaliste, a fait que sa disparition a été pleurée et vécue avec beaucoup de douleur. C’est pourquoi, nous ne pouvons que pleurer et lui rendre hommage."

Par ailleurs, le PCA a révélé que malgré la menace de fermeture, cette année, les inscriptions on atteint un pic. Il a également fait savoir que les élèves ont repris depuis le 11 septembre dernier. Et "qu’aujourd’hui il y aura la grande rentrée général, même si certains parents ont retiré leurs enfants, les inscriptions se sont déroulées normalement. Certains ministres y ont toujours leurs enfants", se réjouit-il non sans se désoler du fait que le ministre Mbaye Thiam, ait retiré sa fille, en demandant aux autres parents d’en faire autant, sans proposer de solution.



Source: EnQuête








Hebergeur d'image


Hebergeur d'image