leral.net | S'informer en temps réel

Alerte de l’Inspecteur d’Académie Pikine-Guédiawaye: «Les risques de décrochage des enfants à l’école, sont énormes dans la Banlieue»

"Malgré les efforts des pouvoirs publics et des partenaires, il y a encore des enfants qui sont hors du système éducatif : soit ils ont abandonné très tôt, soit ils n’ont jamais été à l’école. Mais aujourd’hui, plus de 20.000 enfants qui étaient hors du système, sont parvenus à réintégrer le système éducatif grâce aux classes passerelles, qui constituent une alternative contre la déscolarisation des enfants.


Rédigé par leral.net le Dimanche 7 Novembre 2021 à 15:41 | | 0 commentaire(s)|

Alerte de l’Inspecteur d’Académie Pikine-Guédiawaye: «Les risques de décrochage des enfants à l’école, sont énormes dans la Banlieue»
Mais, nonobstant ces efforts, les risques de décrochage et d’abandon sont énormes. «Nous vivons une pandémie du coronavirus qui a impacté négativement les apprentissages. Ce qui fait que d’ici quatre (04) ans, nos élèves vont traîner des lacunes. Si ce gap n’est pas comblé au plan pédagogique, il y a risque de décrochage», soutient l’IA de Pikine-Guédiawaye.

Selon Gana Sène, cette situation est accentuée par les effets sociaux de la pandémie, avec notamment, la dégradation du pouvoir d’achat et la précarité qui règne dans certaines familles.

«Déjà sans la pandémie, la situation était difficile. Donc, si nous ne faisons pas attention, il y aura des décrochages. Nous devons redoubler d’efforts pour que le maximum d’enfants puisse rester à l’école», martèle M. Sène.

L’Inspection d’académie de Pikine-Guédiawaye a abrité hier, le lancement de la 4e cohorte des classes passerelles. L’activité s’est déroulée en présence des facilitateurs et des facilitatrices, des marraines de quartiers (Bajénu gox), des collectivités territoriales.

Pour l’année académique 2021-2022, six cent cinquante (750) enfants sont enrôlés. Ils seront répartis dans 25 salles de classes dans toutes les Inspections de l’éducation et de la formation (Ief) de l’académie de Pikine-Guédiawaye. C’est dans le cadre du programme Stratégie accélérée par la classe passerelle (Ssap).

Selon la représentante de Unicef, cette année, la stratégie mondiale que l’Unicef a préconisée, en lien avec l’Odd 4, c’est d’élargir le champ de la réinsertion au-delàs des classes passerelles.

«L’objectif est de voir comment aider les enfants qui sont âgés entre 16 et 17 ans, pour qu’ils puissent bénéficier de la formation professionnelle pour impacter dans le développement», explique Aïssatou Lô, chargée des classes passerelles.






Tribune


Titre de votre page Titre de votre page