leral.net | S'informer en temps réel

Aliou Dembourou Sow fait des émules en Gambie, le ministre du Tourisme vilipendé

Le ministre gambien du Tourisme et allié du président gambien, invite la communauté peule de Gambie à ne plus voter pour des « rats aventuriers » à la prochaine présidentielle, mais pour Adama Barrow, le seul, selon lui, « capable de défendre leurs intérêts », faisant référence à l’opposition. Une sortie qui a outré plus d’un. La société civile et l’opposition exigent des excuses et réclament sa tête. Mais le ministre connu pour ses incartades, n’en a cure. Il persiste et signe dans cette escalade verbale, révèle emedia.


Rédigé par leral.net le Jeudi 22 Octobre 2020 à 07:45 | | 0 commentaire(s)|

En marge d’une réception au palais présidentiel, le week-end dernier, l’opposant gambien et ministre allié du président Adama Barrow n’est pas passé par quatre chemins pour s’adresser aux dignitaires de la communauté peule de Gambie.

Dans cette sortie au vitriol relayé en direct par la presse en ligne, Hamat Bah, actuel ministre du Tourisme et de la Culture, a qualifié les opposants du chef de l’Etat, de « rats aventuriers ». Dénonçant « la discrimination et la xénophobie » dont ferait l’objet la communauté peule du pays. A l’en croire, les Peuls sont discriminés dans l’administration, parlant même de « délit de patronyme ».

Polémiques

Selon lui, leur nationalité est souvent douteuse contrairement aux autres communautés vivant dans le pays. Cela doit cesser, a-t-il suggéré, avant d’appeler la communauté à voter massivement pour Adama Barrow à la prochaine présidentielle, le seul, selon lui, capable de défendre leurs intérêts. Interrogé par la presse au lendemain de cette sortie , le ministre persiste et signe. Qu'il soit dans le gouvernement ou non, il martèle qu’il « gardera sa liberté de ton ».

Ses propos qualifiés de tribalistes ont scandalisé plus d’un. Dans une longue tribune, Madi Jobarteh, figure emblématique de la société civile, réclame la tête du ministre inamovible depuis l’alternance, en affirmant qu’il « n’a plus sa place dans le gouvernement ». L’UDP, aujourd’hui principal parti de l’oppositionî lui emboîte le pas et condamne les propos du ministre.

Il faut dire que Hamat Bah est réputé pour ses frasques et sorties polémiques. N’avait-il pas déclaré en 2018, que ceux qui veulent pratiquer du tourisme sexuel ne sont pas les bienvenus en Gambie mais en Thaïlande. La même année, il avait qualifié les Sénégalais, de « beaux parleurs qui passent le clair de leur temps à pinailler au lieu de travailler », avant de présenter ses plates excuses.



Cliquez-ici pour regarder plus de videos