leral.net | S'informer en temps réel

Aliou Kebé claque la porte après Thierno Bocoum : un autre jeune quitte Rewmi


Rédigé par leral.net le Samedi 7 Octobre 2017 à 10:30 | | 0 commentaire(s)|

En annonçant son départ du parti Rewmi, Thierno Bocoum aurait-il montré la voie à d’autres jeunes frustrés de cette formation politique ? En tout cas, 24h après l’annonce de cette décision, Aliou Kébé, un autre militant du parti, a dans une note envoyée à la presse annoncé son désir de répondre à l’appel de M. Bocoum. Dans ce document, M. Kéké qui se présente comme un ancien du parti Rewmi soutient qu’ »une autre histoire politique s’ouvre ». Justifiant son départ du parti de Idrissa Seck, il déclare que cette nouvelle page « s’écrira avec une nouvelle plume, pleine de dynamisme et d’espoir ».

« Nous avons choisi, avec responsabilité et maturité, de rejoindre l’appel de Thierno Bocoum. Cette nouvelle ère qui se dessine sera synonyme de renaissance pour nos compatriotes. Des femmes et des hommes des jeunes et des moins jeunes ont ainsi décidé de venir au secours d’un Sénégal en déclin. La plateforme qui s’annonce est pleine de réjouissance, d’égalité et de disponibilité à l’égard de nos compatriotes. Elle est à la fois l’espoir et l’avenir. Nous la rejoignons pour continuer notre combat pour un Sénégal meilleur », a-t-il fait savoir.

Poursuivant ses explications, M. Kébé souligne que, « cette page nous la construirons avec toutes les couches sociales du pays et ne négligerons aucune de ses valeurs. Bien que Thierno Bocoum, dans son adresse d’adieu à son ancien mentor Idrissa Seck, n’ait donné aucune piste de son prochain port d’attache, malgré le fameux appel qu’il a lancé à la jeunesse de ce pays, Aliou Kébé de son côté se veut un peu plus prolixe et précis. « Notre socle sera notre amour pour ce pays, base de notre engagement et nous nous tournons résolument vers l’avenir.

L’économie, la santé, l’éducation qui a besoin d’un souffle nouveau que nous allons construire avec toute l’abnégation nécessaire », a-t-il dit. Rendant hommage au leader de Rewm, Idrissa Seck, Aliou Kébé précise n’avoir pas regretté « d’avoir pu être à ses côtés pendant toutes ces années ». Mais, souligne-t-il, « l’avenir de ce pays devra se faire avec sa jeunesse qui doit prendre sa destinée en main ». Sans doute que les mois et semaines à venir édifieront largement sur les intentions des uns et des autres.

Le Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos