leral.net | S'informer en temps réel

Aliou Sow-Cheikh Diallo : Les apprentis-sorciers reprennent du service pour coupler les élections

Encore une grosse manoeuvres des apprentis-sorciers que sont Aliou Sow et Cheikh Diallo. En effet, la presse de ce matin a fait un large écho de l'idée de coupler les élections présidentielles aux législatives. Cette idée qu'on attribue à Me Wade n'en est pas une.


Rédigé par leral.net le Jeudi 2 Septembre 2010 à 15:05 | | 2 commentaire(s)|

Aliou Sow-Cheikh Diallo : Les apprentis-sorciers reprennent du service pour coupler les élections
C'est le duo Sow et Diallo qui y cogite depuis plus d'une année et lance comme à son habitude un ballon de sonde. Exit les législatives anticipées. Exit la caution à 100 millions. Exit la présidentielle anticipée. Il faut dire que ces deux personnes vendent les idées les plus "farfelues" à Karim qui à son tour doit les présenter au président Wade. En réalité, ils ne sont dans aucune stratégie pour le grand "patron", mais cherchent à tuer l'image de la démocratie sénégalaise. De véritables apprentis-sorciers

politicosn.com



1.Posté par cissé le 02/09/2010 15:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tous les Sénégalais savent qu'il y'a quelques années ces énergumènes n'auraient pas pu etre "cireurs de pompes" au building administratif.ce sont des irresponsables , incapables de mesurer la portée de leur idées maléfiques.Regarder bien la tete du gus et vous comprendrez qu'il s'agit d(un parvenu de pire espèce.Le vérible responsable c'est celui qui a permis à ces moins que rien d'oser émettre une idées sur la marche de l'état Sénégalais.
Nous avons l'impérieux devoir chacun en ce qui le concerne d'oeuvrer pour la libération de notre pays des griffes de ces prédateurs.

2.Posté par Don Quichotte le 03/09/2010 08:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En tant que membre du parti c’est à nous de mettre un terme à ses attaques contre ce Magistrat. En quoi faisant ? tout simplement en demandant à son Excellence Maître Abdoulaye Wade de le démettre car sa présence nuit plus à M° Wade qu’il ne l’aide vraiment. Un « arbitre » contesté depuis sa nomination ne peut donner aucun verdict qui trouvera l’assentiment général. D’emblée quelque soit la décision qu’il prendra surtout en cas de victoire de la coalition bleue.

Pour ne pas entacher ce que je prévois comme une victoire prochaine de la large coalition de partis, de mouvements de soutiens, d’acteurs politiques et ou citoyens autour du «candidat» du PDS, il nous faut asseoir les bases d’une victoire claire nette et sans bavure. C’est volontairement que j’ai mis « candidat » du PDS car je persiste et signe que nous nous devons de choisir dés à présent une figure de proue à même de mener les espérances libérales et d’être le porte flambeau du renouveau de la mouvance présidentielle.

Dans le landerneau politique actuel il n’ya que de vieux grizzlis, à la veille de leur retraite politique. Ces vieux râleurs pros qui pour certains ont raclé dans tous les râteliers avant de se rappeler au bon souvenir des Sénégalais sous les traits d’une jouvencelle pure alors qu’au dessous de leurs habits immaculés se sont les guenilles sales de leurs comportements pernicieux, prévaricateurs qui prouvent à volonté que le masque qu’ils montrent au peuple ne reflète pas leur vraie personnalité ! Ces gens ont pressés le peuple, sucé son sang jusqu’à épuisement et se pavanent dans les medias de la place en moralisateurs et en objecteurs de conscience !! Fi !!

Le mal du PDS, c’est.. le PDS !! Dans son entêtement obstiné de réfléchir en termes de « unique constante » ! Il n’y a qu’une seule constante.. C’est Allah swt !! Nul n’est irremplaçable, nul n’est éternel ! Alors chers frères et sœurs libéraux il est grand temps de réfléchir ensemble, de façon sereine, sans parti pris à la mise en place d’une équipe nouvelle, dynamique, qui puisse refléter toutes les sensibilités qui gravitent autour du « SOPI » et partant revigorer et remettre d’aplomb le parti qui semble essoufflé et en léthargie.

Le pape du SOPI a mené sa vie tambour battant, avec fougue et passion autour d’un idéal auquel l’on retrouvés beaucoup d’hommes épris de changement, mais il faut noter qu’au terme de son deuxième mandat que beaucoup de ses compagnons de lutte qui jadis humaient avec lui l’âcre odeur des lacrymogènes socialistes sont laissés en rade au profit de marchands d’illusions plus prompt à ourdir des complots, à médire qu’à conseiller et accompagner les politiques de M° Wade. Ces violeurs de l’alternance ont terni l’image de la République par leurs agissements et causés du tord à l’image du Président. Alors que de nobles serviteurs, désintéressés et patriotes sont là, l’honneur en bandoulière avec comme seul sacerdoce, le suivi et la mise en place effective des politiques du chef de l’Etat !

Ce n’est pas tout de gagner une élection, le choix des hommes et des femmes capable de porter les charges et les orientations du Président est fondamental pour la réussite et le succès d’un mandat. Maître, revoyez votre copie quand à certaines nominations, il y va de la crédibilité de notre victoire (Inch Allah) et pour le cas du Président du conseil constitutionnel, cela nous permettra de couper l’herbe au pied des opposants qui craignant une débâcle aux prochaines joutes électorales entament le chant du cygne.
DonQuichotte
Donquichottepds@gmail.com

Nouveau commentaire :

Tout commentaire à caractère commercial, insultant, pornographique, raciste, homophobe, incitant à la violence ou contraire aux lois sénégalaises sera supprimé, Peut entraîner votre bannissement total du site