leral.net | S'informer en temps réel

Année scolaire en proie à des perturbations: La Cosydep alerte pour amortir les répercussions

Avec une année 2022 qui s'annonce chargée, la Cosydep, prévenante, voudrait au moins amortir les répercussions négatives sur l'enseignement national. Élections locales et législatives, grèves intempestives et violences, Coupe d'Afrique des nations, etc., tous les ingrédients sont réunis pour une année scolaire instable. Consciente de ce fléau qui menace considérablement l'école sénégalaise, la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l'éducation publique (Cosydep), a voulu prendre les devants.


Rédigé par leral.net le Samedi 18 Décembre 2021 à 09:24 | | 0 commentaire(s)|

Année scolaire en proie à des perturbations: La Cosydep alerte pour amortir les répercussions
"Cette année est particulière. Déjà, au premier trimestre, les grèves font rage dans l'école. Sans oublier que nous abriterons deux élections en 2022 : les Locales et les Législatives. La Can, ainsi que le poste de Premier ministre qui va revenir, sont autant d'éléments susceptibles de perturber l'année. Nous avons donc décidé d'alerter", constate Hélène Rama Niang, Conseillère administrative de la coalition.

La Cosydep s'est aussi attardée sur la privatisation de plus en plus grandissante de l'enseignement. Selon toujours Mme Niang, "l'école privée n'est pas un choix, mais plutôt une obligation pour bon nombre de parents interrogés. L'État doit consentir les investissements nécessaires pour que l'éducation publique retrouve ses lettres de noblesse et devienne accessible", at-elle déclaré, rappelant en même temps que l'éducation est un droit pour tout jeune citoyen âgé de moins de 16 ans.

Quant aux élections à venir, ces acteurs de l'éducation souhaitent que les enseignants privilégient les cours aux meetings et autres manifestations politiques. Dans cette veine, la Cosydep a exigé, dans sa déclaration, la neutralité totale de l'école par rapport aux prochaines échéances électorales.

La présidente de la séance a également appelé l'Etat à plus de responsabilité, en s'acquittant de ses engagements vis-à-vis des enseignants. La violence de plus en plus présente en milieu scolaire et universitaire, a été aussi mise sur la table. Toutefois, la conseillère administrative est consciente que l'idéal prôné par le Cosydep ne sera pas chose facile.

À ce propos, ce soutien de l'école publique a affirmé : "Encore une fois, cette nouvelle année qui arrive, sera très animée. Même si notre souhait le plus ardent demeure le bien-être de l'enseignement dans sa globalité, la tâche s'annonce difficile, au regard de toutes ces péripéties que nous avons évoquées tantôt".






Enquête


Titre de votre page Titre de votre page