leral.net | S'informer en temps réel

Annonce d’une session unique: Tension à la Faculté de droit

Peut-on éviter une session unique au niveau de la Faculté des Sciences juridiques et politiques (Fsjp) de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar ? Après une année universitaire mouvementée, il n’y a pas eu encore de compromis entre les étudiants et les autorités administratives de la Fsjp. En attendant, ils rejettent l’idée d’une session unique, qui reviendrait selon eux, à «sacrifier» leurs camarades.


Rédigé par leral.net le Mardi 12 Octobre 2021 à 13:00 | | 0 commentaire(s)|

A moins d’un mois de la reprise des cours à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, les étudiants mettent la pression sur les autorités. Il y a déjà un premier avertissement adressé aux responsables de l’Ucad, notamment de la Faculté des sciences juridiques et politiques, qui préparent la rentrée : face à la presse hier, la liste Orange Renaissance Fsjp a marqué son désaccord avec les autorités de la Faculté de droit, qui voudraient faire une session unique pour achever l’année universitaire 2020-2021.

«Avec le faible taux de réussite à la Fsjp et le peu d’étudiants qui valident les semestres, ils y arrivent très difficilement, même avec les deux sessions, faire une session unique à la faculté de droit constituerait à sacrifier les étudiants», assure Victor Biaye, porte-parole des étudiants. Selon lui, la session unique est une décision «infondée et discriminatoire». Il impute cette décision au Syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes), qui avait opéré un arrêt des cours pendant plus 12 jours, occasionnant ainsi le «chamboulement» du calendrier universitaire. «Nous dénonçons le caractère discriminatoire de la décision de l’administration de la Fsjp. Etant donné que les perturbations ayant causé le retard ont été subies par toutes les facultés, qui d’ailleurs, ne sont pas moins en retard que la Fac de droit. Alors pourquoi une session unique seulement à la Fsjp et non dans les autres facultés ?», s’interroge-t-il.

Par ailleurs, la liste Orange Renaissance Fsjp est revenue sur le dossier des étudiants «injustement sacrifiés» par le Conseil de discipline de l’Ucad. Et il n’a pas «bougé d’un iota malgré les pourparlers entrepris avec l’autorité compétente». Après avoir émis le vœu d’une session normale pour l’année universitaire 2020-2021, la liste Orange Renais­sance Fsjp informe qu’elle restera campée sur sa position de «refus» et «rejette catégoriquement cette décision de l’administration de la Fsjp, consistant à n’organiser qu’une seule session d’examen».



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page