a
leral.net | S'informer en temps réel

"Apologie du viol" : ces articles du Code pénal qui encerclent le Pr Songudé Diouf


Rédigé par leral.net le Lundi 19 Mars 2018 à 09:10 | | 0 commentaire(s)|

Même si le Professeur El Hadji Songué Diouf a réitéré ses propos tenus dans l’émission "Jakarlo" vendredi dernier, dans la Section des infractions commises par tous les moyens de diffusion publique, le Code pénal sénégalais reste catégorique quant à la répression de l’apologie du viol avec des moyens de diffusion publique: la radiodiffusion, la télévision. Leral.net vous propose des morceaux choisis
 
Article 248
Sont considérés comme moyens de diffusion publique: la radiodiffusion, la télévision, le cinéma, la presse, l'affichage, l'exposition, la distribution d'écrits ou d'images de toutes natures, les discours, chants, cris ou menaces proférés dans des lieux ou réunions publics, et généralement tout procédé technique destiné à atteindre le public.
 
Article 252
Seront punis d'un emprisonnement d'un à trois ans et d'une amende de 20.000 à 200.000 francs, ceux qui, par l'un des moyens énoncés en l'article 248, auront fait l'apologie d'un crime ou d'un délit.
Article 320
(loi n° 99-05 du 29 janvier 1999)
Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu'il soit, commis sur la personne d'autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol.
Le viol sera puni d'un emprisonnement de cinq à dix ans.
S'il a entraîné une mutilation, une infirmité permanente ou si l'infraction a été commise par séquestration ou par plusieurs personnes, la peine ci-dessus sera doublée.
Leral.net




Cliquez-ici pour regarder plus de videos