leral.net | S'informer en temps réel

Approvisionnement du marché national: 150 tonnes d’oignon, attendues pour la Tabaski

150 tonnes d’oignon sont attendues par les producteurs de Potou pour cette Tabaski. Ces derniers étaient en visite dans les champs et au centre de groupage où est stockée toute la production.


Rédigé par leral.net le Mercredi 4 Juillet 2018 à 10:04 | | 0 commentaire(s)|

Approvisionnement du marché national: 150 tonnes d’oignon, attendues pour la Tabaski

Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Une file de camions remplis de sacs d’oignons est visible devant le portail du Centre de groupage de Potou (département de Louga.) Ces gros porteurs attendent les bons de sortie pour rallier les autres régions du pays, dans le but d’approvisionner le marché national.
Pour Mamadou Bâ dit Diameyodi, président de l’Inter professionnelle oignon du Sénégal (Ipos) et président de l’Association nationale pour le développement de l’horticulture au Sénégal (Andhs), « les producteurs d’oignons ont même dépassé la barre des 350 mille tonnes que le président de la République leur avait fixée ».

«Cette année, nous attendons 450 mille tonnes. Donc, nous voulons que les consommateurs soient rassurés. Le marché sera bien approvisionné en oignons pour cette Tabaski. Nous avons stocké de fortes quantités dans les magasins du centre de groupage. La variété «Ngagne Mbaye», cultivée pendant la saison des pluies, est très abondante sur le marché national. Elle couvrira tout le mois de juillet. Le «Soja», la variété la plus prisée, sera sur le marché à quelques jours de la Tabaski. Nous nous sommes organisés, c’est pourquoi nous avons décidé, d’un commun accord, d’attendre cette période pour faire les récoltes. Selon nos estimations, 150 mille tonnes seront disponibles sur le marché national durant la Tabaski », a-t-il poursuivi. 

Assane Sow, membre du comité de gestion du centre de groupage d’oignons de Potou, a aussi assuré que de fortes quantités d’oignosn dorment toujours dans les magasins de stockage. « Aujourd’hui, Potou a déjà gagné la bataille de la production, donc nous voulons que le gouvernement nous construise des magasins adaptés ».





L’Observateur