leral.net | S'informer en temps réel

Appui du Parti socialiste à Macky Sall pour la Présidentielle: Tanor contesté, son mandat a expiré depuis juin

Le feu couve au Parti socialiste. L’annonce faite par Ousmane Tanor Dieng de soutenir Macky Sall à l’élection présidentielle de 2019, n’enchante pas tout le monde. Pour certains socialistes, Tanor Dieng a pris une décision hors mandat. Car, sa mission a expiré depuis juin dernier et que, normalement, un congrès devait être organisé.


Rédigé par leral.net le Samedi 18 Août 2018 à 15:10 | | 0 commentaire(s)|

Secrétaire général du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng a dernièrement annoncé que le Parti socialiste va soutenir Macky Sall pour l’élection présidentielle de 2019. Si cette décision convient aux apéristes et agréent certains de ses inconditionnels dans le parti, il y en a qui rouspètent encore.

En fait, cette décision d’Ousmane Tanor Dieng entérinée par le Bureau politique et le Secrétariat exécutif, a suffi de semer le trouble dans le camp socialiste. Car, pour certains, le secrétaire général du Parti socialiste, le Bureau politique encore moins le Secrétariat exécutif, n’avaient pas mandat pour le faire.

Selon nos interlocuteurs, Ousmane Tanor Dieng a parlé en son nom propre, mais pas en qualité de secrétaire général. Car, disent-ils, son mandat de secrétaire général a expiré depuis le 7 juin dernier. Au Parti socialiste, on s’attendait à l’organisation d’un congrès afin d’élire un secrétaire général et de renouveler le Bureau politique et le Secrétariat exécutif. «C’est une décision hors mandat qui n’engage pas les membres du parti. Cette décision n’est pas partagée», peste un responsable socialiste sous couvert de l’anonymat.

La qualité de secrétaire général du Parti socialiste d’Ousmane Tanor Dieng, a, en tout cas, été contestée par les khalifistes lors de la procédure en assignation qui a opposé Barthélemy Dias et Cie à la direction du parti. Cela avait fait l’objet de débats devant le juge des référés et les partisans du maire de Dakar avaient soulevé vaillamment, que les décisions prises par Tanor Dieng pour réformer le parti étaient en violation du règlement intérieur du parti. Barthélemy Dias et Cie avaient souhaité des mesures conservatoires pour «empêcher Tanor de prendre des mesures sur la base de textes illégaux. Du côté de la direction du parti, on avait soutenu qu’il n’en était rien, que toutes les décisions prises par Ousmane Tanor Dieng sont légales, parce que validées par le congrès de 2014. Tout ce que veulent le maire de Mermoz Sacré-Cœur et Cie, c’est faire des alliances et mener une bataille contre le parti».

Pour trancher cette affaire, le juge avait dit qu’il «n’y a pas lieu à référer», avant de demander aux parties d’aller voir le juge du fond. Cette affaire n’est toujours pas définitivement tranchée.

Aujourd’hui encore, la question de la légitimité d’Ousmane Tanor Dieng se pose, avec ce congrès qui n’est toujours pas organisé. Ce qui explique que pour beaucoup de socialistes, les décisions de Tanor sont personnelles, mais n’engagent pas tous les socialistes. Ces récalcitrants, en tout cas, ne comptent pas passer l’éponge sur cette affaire.






Les Echos



Cliquez-ici pour regarder plus de videos