leral.net | S'informer en temps réel

Armée nationale: Après plusieurs positions rebelles conquises, Souleymane Kandé quitte Ziguinchor avec les honneurs

Promu commandant des forces spéciales sénégalaises, quelques mois après avoir démantelé plusieurs bases rebelles dans le Sud du pays, le colonel Souleymane Kandé a passé le témoin, jeudi, au colonel Thierno Ndour, à la tête du commandement de la Zone militaire numéro 5. Le natif de Kolda quitte la région après une mission auréolée de succès. Portrait d’un parachutiste issu de la 14e promotion de l’ENOA. "L'As"


Rédigé par leral.net le Samedi 30 Octobre 2021 à 09:44 | | 0 commentaire(s)|

Armée nationale: Après plusieurs positions rebelles conquises, Souleymane Kandé quitte Ziguinchor avec les honneurs
Il n’a fait que deux ans à la tête du commandement de la zone militaire numéro 5. Mais, son passage a fortement marqué les esprits dans la région de Ziguinchor.

«Il y a des lignes qui sont désormais tracées et sur lesquelles on ne voudrait pas qu’une quelconque bande armée franchisse. A partir d’aujourd’hui, toute exaction perpétrée sur les populations, sera interprétée comme une déclaration de guerre. Nous serons intransigeants sur ça. Il n’est plus question qu’on touche à un cheveu des populations. »

Cet avertissement ferme du colonel Souleymane Kandé destiné aux bandes armées, au lendemain du démantèlement des bases rebelles du Balantacounda, résonne encore aux oreilles des populations. Surtout celles qui n’imaginaient même dans leurs rêves les plus fous, retrouver de sitôt leurs terres qu’elles ont abandonnées pendant au moins trois décennies.

Cette déclaration a été faite le 9 février 2021, après la chute des cantonnements rebelles de Boumane, Badiom, Boussoloum et de la grande base historique de Sikoung, conquis en moins d’une semaine par le colonel Kandé et ses troupes.

Cette mission est rééditée trois mois plus tard dans la forêt des Bayotte (arrondissement de Nyassia), avec le même succès. Un assaut sous le commandement de l’officier parachutiste et opéré sur le terrain par le lieutenant-colonel Mathieu Diogoye, commandant le troisième bataillon d’infanterie et le lieutenant-colonel Clément Hubert Boucal, commandant le bataillon des commandos, qui a chassé les combattants des cantonnements rebelles de Badem, Bagam, Ahenga, Bouniack et Djiléor.

Cette opération avait permis au royaume du Bayotte de renouer en août dernier, avec la cérémonie initiatique du Boukout, 45 ans après la dernière édition. Le colonel Souleymane Kandé avait même été ovationné par les populations lors de la journée marquant l’entrée des futurs initiés dans le bois sacré.

Une manière pour elles de remercier le "comzone" d’alors, qui leur a permis de revivre ce rite très important en pays Diola, mais surtout, de retrouver leurs terres qu’elles avaient abandonnées.

«Tout ceci a été facilité par les opérations menées il y a quelques semaines par les forces armées sénégalaises, qui ont démantelé toutes les bases rebelles installées depuis des décennies dans la zone. C’est formidable que le Bayotte retrouve la quiétude et célèbre ce rite initiatique », se réjouit un journaliste originaire du Bayotte. Il en est ainsi pour les populations de Boffa, Bissine, Bindialoum, Baraka Patata, entre autres, dans l’arrondissement de Niaguis, qui ont loué le travail de l’armée qui leur a permis de rentrer au bercail.

Placé à la tête du commandement de la zone militaire numéro 5 le 26 août 2019, le parachutiste issu de la 14e promotion de l’École nationale des officiers d’active (ENOA) de Thiès, avait fait de la libre circulation des biens et des personnes et de la lutte contre le banditisme transfrontalier en Casamance, sa priorité.

Ses premiers actes furent la réduction des check-points de l’armée sur les axes routiers de la région de Ziguinchor. Le natif de la région de Kolda est décrit par ses frères d’armes, comme un homme rigoureux et très pragmatique.

«Le colonel Souleymane Kandé est un chef très courtois. C’est un homme très serein, mais il est attaché aux principes de l’armée et il est d’une rigueur inflexible», témoigne un soldat.

L’actuel patron des forces spéciales a, à son actif, plusieurs missions extérieures dont la Mission interafricaine de surveillance des accords de Bangui (MISAB) en 1998, la Mission des Nations unies en RDC (MONUC) en 2003, l’opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (l’ONUCI) en 2008…

Le colonel Souleymane Kandé qui est titulaire d’un Master 2 en défense et dynamique industrielle à l’Université Paris 2, est aussi élevé au rang de Chevalier de l’Ordre National du Lion, Chevalier de l’Ordre National du Mérite (au Sénégal) et Officier de l’Ordre National du Mérite de la République Centrafricaine, etc.

Il quitte la région de Ziguinchor avec des actions auréolées de succès, laissant à son successeur le colonel Thierno Ndour, la lourde tâche de poursuivre les opérations de sécurisation du retour des populations déplacées.





L’As


Titre de votre page Titre de votre page