leral.net | S'informer en temps réel

Arrestation de trois agents des Eaux et Forêts en Gambie : les deux pays jouent la carte de l’apaisement

La guerre du bois n’aura pas lieu. C’est dans plus grande discrétion que les autorités gambiennes et sénégalaises ont réussi à désamorcer la bombe, après l’arrestation de trois éléments des Eaux et Forêts du Sénégal, en territoire gambien.


Rédigé par leral.net le Jeudi 1 Mars 2018 à 15:42 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos


L’affaire de deux gardes des Eaux et Forêts (Cheikh Mar et Babacar Daikhaté) et du surveillant des forêts (Seydou Baldé), arrêtés en territoire gambien le 23 février dernier, a connu un dénouement heureux. Ces derniers ont été libérés le même jour par la police gambienne. Et on en sait un peu plus sur les circonstances de cette affaire, qui a failli mettre un bémol dans les « relations cordiales » notées entre les deux pays, depuis l’avènement du Président Adama Barro.

Selon nos sources, le pari était loin d’être gagn d’avance. Mais toutes les autorités administratives, judiciaires et forestières de la région de Kolda ont uni leurs efforts pour la libération des détenus. Nos interlocuteurs informent que dès le début de cette affaire, instruction a été donnée au chef de secteur des Eaux et Forêts de Vélingara, le capitaine Dame Diop, de se rendre à Bassey où les agents ont été arrêtés, pour s’enquérir de la situation de leur détention et éventuellement, négocier leur libération.

Le capitaine, accompagné d’Ousseynou Sène, membre du comité transfrontalier Sénégal-Gambie-Guinée-Bissau-Guinée s’est rendu le même jour sur les lieux et a rencontré ses éléments qu’il a trouvés dans de bonnes conditions au commissariat de Bassey. En Gambie, la délégation sénégalaise a été reçue avec tous les honneurs. Les négociations ont surtout été axées, rapportent nos sources, sur la nécessité de préserver les relations de bon voisinage entre les deux Etats. Les Gambiens ayant renouvelé leur volonté de travailler avec le Sénégal dans le cadre de la lutte contre le trafic transfrontalier de bois.




Enquête