a
leral.net | S'informer en temps réel

Assassinat de Fallou Ba, le Khalife des Mourides exhorte les autorités à faire toute la lumière

Le Khalife général des Mourides a posé un acte fort, hier. Serigne Mountakha Mbacké a dépêché une délégation au domicile des parents de Fallou Ba qui a été sauvagement tué. Il exige la lumière sur cette affaire.


Rédigé par leral.net le Samedi 3 Mars 2018 à 09:59 | | 0 commentaire(s)|

Serigne Mountakha Mbacké a dépêché hier, Serigne Cheikh Mbacké Abdou Latif, pour présenter les condoléances de la communauté mouride à la famille BA. Ce, suite à la perte cruelle d’un des siens, Fallou Ba, sauvagement tué. A travers le message transmis par l’émissaire du chef de la communauté à la famille du disparu, une condamnation et une indignation du guide religieux de cet acte ignoble.

Et, le khalife qui s’est beaucoup excusé auprès de la famille éplorée pour le temps pris avant de sacrifier à cette tradition, du fait de son séjour à Prokhane, a dans la foulée, demandé aux autorités en charge de l’enquête, de faire montre de diligence et de pragmatisme pour que cette affaire soit tirée au clair. Aussi, il a rappelé sa priorité de prendre à bras le corps certains fléaux à Touba et qu’il promet de vaincre jusque dans leurs racines.

L’émissaire du guide religieux, avant de prendre congé de ses hôtes, a invité la police et la gendarmerie à une synergie des forces pour une meilleure efficacité de la lutte contre l’insécurité galopante à Touba. Serigne Cheikh Mbacké Abdou Latifa a invité les populations à dénoncer et au besoin, à collaborer avec les force de sécurité, pour combattre le banditisme à Touba.

Peu avant cette rencontre de la délégation du Khalife avec la famille de feu Fallou Ba, les habitants du quartier Keur Niang ont manifesté leur colère aux côtés du mouvement « Tout va mal ». Parlant au nom de ses cohabitants, Touba Lô a listé les nombreux maux auxquels ils font face. Cela va de l’absence de dos d’âne sur les routes aux maisons inhabitées faisant office de niches de délinquants, sans oublier un déficit criard d’éclairage public.





L’Observateur



Cliquez-ici pour regarder plus de videos