leral.net | S'informer en temps réel

Attaque meurtrière à Boffa : "Un sabotage organisé", selon Nouha Cissé


Rédigé par leral.net le Samedi 6 Janvier 2018 à 22:50 | | 0 commentaire(s)|

 Attaque meurtrière à Boffa : "Un sabotage organisé", selon Nouha Cissé

Cliquez-ici pour regarder plus de videos
L'historien Nouha Cissé a soutenu que le conflit armé a généré des entrepreneurs qui n'ont ni envie ni intérêt à fumer le calumet de la paix.

Interrogé par la Rfm, sur les supposés auteurs, Nouha Cissé indique qu'il pourrait s'agir de l'aile sud qui cherche à s'affirmer, après avoir entendu que deux combattants du Mfdc de l'aile nord, dirigée par Salif Sadio, ont été libérés.

Sur la même question, Salif Sambou, visiblement confus et déçu par ce qui s'est passé, a expliqué qu'avec la circulation des armes légères et la multiplicité des factions, on ne peut pas tout de suite imputer l'attaque au Mfdc. Sur ce sujet, il a précisé que le Mfdc n'est pas une armée casamançaise et que la tragédie de cette après-midi, n'est qu'un sabotage organisé.

Dans tous les cas, le gouverneur de la région, Guédj Diouf, qui était comme beaucoup de Ziguinchorois à l'hôpital de Ziguinchor où sont internés les 9 blessés, a signifié que toutes les dispositions utiles et nécessaires sont prises, pour prendre en charge convenablement les blessés par balle. Il a aussi déclaré que les responsabilités seront situées.

Le professeur Balla Moussa Daffé, ancien maire de Sédhiou et ancien ministre de la Recherche scientifique et technique, est d'avis que si l'attaque de Ziguinchor était dirigée contre des militaires, on aurait compris que ce sont des éléments du Mouvement des forces démocratiques de Casamance (Mfdc). Aussi suppose-t-il qu'il s'agit d'éléments incontrôlés, qui manifestent leur désaccord par rapport au processus de paix, considérant que l'accalmie est un début de paix à laquelle ils n'adhèrent pas.

Il a expliqué qu'il y a une coïncidence troublante entre l'appel du Président à la consolidation de la paix et le carnage qui s'est produit avec ces 13 jeunes, froidement tués cette après-midi. Pour Balla Moussa Daffé, la pluralité des leaders dans le maquis, la rivalité entre Salif Sadio et César Atoute Badiate ne facilitent pas le dialogue entre les deux ailes.





Seneweb.com