leral.net | S'informer en temps réel

Au Sénégal, la Sénégalaise des eaux s’inquiète

Au Sénégal, le principal distributeur d’eau potable du pays s’étonne en effet du délai pris par l’Etat pour attribuer le nouvel appel d’offres qui concerne l'apport en eau dans tous les centres urbains du pays. La SDE et les entreprises françaises Suez et Véolia sont sur les rangs. Mais les responsables de la compagnie locale, qui ont organisé un point presse hier mercredi, estiment que ce contrat doit leur être attribué, car leur offre est la meilleure.


Rédigé par leral.net le Jeudi 18 Octobre 2018 à 18:23 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos

Au sommet de l’Etat comme au ministère de l'Hydraulique et de l'Assainissement, on ne commente pas cette sortie du directeur général de la SDE. Abdoul Baal, qui convoque la presse, refuse toutes les questions et affirme ce mercredi matin, que l’offre de son entreprise privée est la meilleure, car le ministre de l’Hydraulique et de l'Assainissement l’a indiqué en juin dernier : « Il est à noter que l’autorité en charge de ce dossier avait publiquement révélé que la Sénégalaise des eaux avait proposé l’offre financière ayant le meilleur prix ».

Mais depuis juin, plus rien. Et dans ce contrat important, les fuites se multiplient, notamment pour laisser entendre que la distribution de l’eau pourrait revenir à Véolia ou à Suez.

Pour Abdoul Baal, le délai qui s'allonge, n'est pas un signe de transparence:« Cette attente anormale et inédite en matière d’appel d’offres, a des conséquences négatives sur le fonctionnement de la Sénégalaise des eaux dont le processus dans la longueur est inhabituel et ne peut qu’alimenter des suspicions et supputations dommageables à la stabilité et au développement dans ce secteur, dont le modèle est une référence grâce à ses remarquables performances ».

L’Etat sénégalais a fait de la production et de la distribution de l’eau une priorité, des chantiers importants sont prévus. Le contrat de la SDE, qui emploie 1 200 personnes, se termine le 31 décembre.






RFI