leral.net | S'informer en temps réel

Augmentation du prix de l’engrais : Le sac d’urée va coûter 10 000 FCfa aux agriculteurs

De 330.000 FCfa, le coût de la tonne d’engrais est passé actuellement à 750.000 FCfa, à cause du renchérissement du prix au niveau international. Ainsi, avec la subvention de 50% de l’Etat, selon les calculs du ministre de l’Agriculture, les agriculteurs devront débourser 10.000 FCfa pour le sac d’urée.


Rédigé par leral.net le Samedi 11 Décembre 2021 à 09:39 | | 0 commentaire(s)|

Augmentation du prix de l’engrais : Le sac d’urée va coûter 10 000 FCfa aux agriculteurs
Le renchérissement du prix de l’engrais risque de constituer un frein majeur à la prochaine campagne agricole. A cause de l’augmentation du frêt maritime liée à la pandémie de Covid-19, le prix de la tonne d’engrais est passé de 330.000 FCfa à 750.000 FCfa, soit plus du double. Une situation qui s’explique par la rareté de la ressource.

C’est pourquoi, afin d’éviter que les producteurs locaux souffrent de cette hausse de prix, l’Etat compte continuer à subventionner l’engrais à hauteur de 50%.

«L’Etat subventionne l’engrais à 50%. Cela veut dire que le sac d’engrais qui coûtait 9 000 FCfa au moment où la tonne s’échangeait à 330.000, si l’Etat subventionne le paysan à hauteur de 50 %, le sac devrait coûter 18.750 FCfa. Ainsi, grâce à cette subvention, les paysans vont acheter le sac d’engrais à 10.000 FCfa au maximum », a indiqué le ministre de l’Agriculture, qui défendait le vote du budget de son département.

Sur ce, Moussa Baldé a fait savoir qu’il s’est entretenu la semaine dernière avec les acteurs de la filière horticole, pour leur faire part de la situation. Sur ce chapitre, le ministre a indiqué que dans une semaine, il va se réunir avec ses homologues de l’Uemoa au Bénin, pour étudier la question de la flambée des prix de l’engrais dans la sous-région.

Pour la prochaine campagne agricole, il a précisé que son département avait réaménagé son budget, pour pouvoir améliorer la fourniture d’engrais au niveau des producteurs, avec des prévisions de l’ordre de 180 000 à 200 000 tonnes d’engrais.

Malheureusement, au courant du mois de mars dernier, il y a eu des informations concernant la flambée des prix de l’engrais. Une hausse qui a justifié la baisse de la quantité initialement prévue pour cette campagne agricole.

Toutefois, sur l’importation de l’urée, a indiqué le ministre, son département a réajusté son budget pour injecter 62 000 tonnes lors de la campagne agricole. Par ailleurs, il a indiqué, en ce qui concerne l’urée, un accord avec les opérateurs pour la livraison de l’engrais d’ici la semaine prochaine pour l’horticulture et la contre-saison. Au niveau national, le ministre a fait savoir que le gouvernement avait engagé l’année dernière des discussions avec les Industries chimiques du Sénégal, pour trouver une formule afin de satisfaire les besoins de notre pays en termes d’engrais.

« Cette année, nous avons renoué les discussions avec les ICS pour mettre en place un planning de production, au plus tard le 31 mai, qui permettra au Sénégal d’avoir le stock nécessaire pour la prochaine campagne agricole. Nous sommes convaincus que d’ici la fin du mois de janvier, nous allons terminer le plan pour qu’à la date du 31 mai, cet engrais fabriqué localement, soit accessible aux paysans avec un prix raisonnable», a indiqué le ministre de l’Agriculture devant la représentation nationale.





L’As


Titre de votre page Titre de votre page