leral.net | S'informer en temps réel

Avenue Blaise Diagne : 5 « baye fall » et 3 commercants, en spectacle pour une histoire d’"adiya"

C'est une violente bagarre qui avait opposé les 5 « baye fall », Seydina Mohamed Camara, Bakary Baldé, Mohamed Fallou Mbengue, Fallou Thiam, Aly Diassé aux 3 commercants Sidy Guèye, Balla Diop, Pape Sarane Dabo Sène, la semaine dernière sur l'avenue Blaise Diagne. Jugés ce mercredi, devant le tribunal d'Instance de Dakar pour des faits de coups et blessures volontaires et de violence et voie de fait réciproque, ils ont écopé tous d'une peine d'avertissement d'un mois avec sursis.


Rédigé par leral.net le Mercredi 10 Octobre 2018 à 17:34 | | 0 commentaire(s)|

Avenue Blaise Diagne : 5 « baye fall » et 3 commercants, en spectacle pour une histoire d’"adiya"
C'est une histoire d’ « adiya » (aumône) qui avait failli déboucher au pire entre les 5 « baye fall » et les 3 commerçants. Alors que les premiers nommés réclamaient de l'aumône pour les besoins de la préparation du Magal, l'un d'eux à savoir Aly Diassé s'est introduit dans le lieu de commerce du nommé Sidy Guèye. Devant le refus de ce dernier de donner sa participation, le sieur Diassé s'était permis d'engager une bagarre avec lui.
 
« Lorsque, je lui ai dit que je n'avais rien à lui donner, il est rentré dans une colère noire, avant de me lancer, «  tu n'es pas un vrai talibé de Serigne Touba ». Et aussitôt, il a attrapé ma main, avant de m'administrer un coup. Il s'en est suivi une bagarre. Mes deux amis Balla Diop et Pape Sarane Dabo Sène qui ont volé à mon secours se sont heurtés aussi, aux 4 autres « baye fall ». Armé de couteau, l'un d'eux a poignardé Pape Sarane Sène Dabo », a expliqué le sieur Sidy Guèye, né en 1981 et domicilié à la Médina.
 
Balla Diop, 35 ans a soutenu : « Ce jour-là, ils avaient bloqué toute la circulation. C'est ainsi que je suis sorti de mon lieu de commerce pour aller à la rencontre de leur guide Seydina Mohamed Camara. C'est ce dernier qui était en train de conduire la voiture mini-car. C'est en ce moment que j'ai vu Sidy Guèye et Aly, en train de se battre. Aussitôt, je suis intervenu et les 4 autres se sont mis à me donner des coups de pilons. Mon fils qui était aussi, de la partie s'était même évanoui. Personnellement, j'avais eu un déboîtement au niveau de mon épaule ».
 
Quant à Pape Sarane Sène Dabo, il a argué que, c'est Mohamed Seydina Camara qui lui avait planté un couteau au niveau de son flanc gauche.
 
Cependant leurs antagonistes ont tous nié les faits. «  Je n'avais poignardé personne au cours de la bagarre. On ne devrait même pas comparaître devant cette barre. Parce que depuis la police, on s'était réconciliés. On est tous des talibés de Serigne Abdou Karim Mbacké », a allégué le « dieuwrigne », Seydina Mohamed Camara, né en 1985 et domicilié aux Parcelles Assainies.
 
 « Certes, on s'était bagarrés. Mais, personne n'a sorti un pilon ou un couteau », a ajouté Aly Diassé, tailleur de profession.
 
La représentante du Ministre public qui a dénoncé le comportement des prévenus, a requis l'application de la loi.
 
Pour le conseil des 5 « baye fall », ses clients ont tous regretté ce comportement durant leur séjour carcéral. « Ils savent que ni Mame Cheikh Ibra Fall, ni Serigne Abdou Karim Mbacké ne cautionnent ces genres de comportement. Ils avaient troublé l'ordre public. Ils n'ont même pas le droit de crier dans la rue avec des hauts-parleurs. Les commercants aussi, ont perdu quelques jours d'activité », a regretté la robe noire, avant de solliciter une application bienveillante de la loi.
 
Me Iba Mar Diop, constitué pour les commercants a également sollicité la clémence du juge.
 
Au terme des plaidoiries, le juge a infligé une peine d'un mois avec sursis à tous les prévenus.






 
Kady Faty Leral
 



Cliquez-ici pour regarder plus de videos