leral.net | S'informer en temps réel

BBY en désordre pour les Locales: Macky Sall face aux échappées solitaires

La guerre des trois ténors fait rage aux Parcelles assainies. Amadou Bâ, Mbaye Ndiaye et Moussa Sy, ne se considèrent pas comme des alliés. À Kaffrine aussi, la même rivalité va opposer les deux Abdoulaye. Abdoulaye Wilane, considéré comme un allié dans la coalition Benno Bokk Yakaar et issu des rangs du Parti socialiste (Ps), est opposé à Abdoulaye Seydou Sow, qui a sorti son grand cou en tant que pro-Macky, pour postuler à la gouvernance locale.


Rédigé par leral.net le Vendredi 21 Mai 2021 à 09:34 | | 0 commentaire(s)|

BBY en désordre pour les Locales: Macky Sall face aux échappées solitaires
On va à Podor où la ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur (Maese), Aïssata Tall Sall, va s’opposer à son ancien rival de 2014, Racine Sy, aux dépens de qui elle avait remporté les suffrages des électeurs de sa commune.

Autant de rivalités internes qui vont compliquer la confection des listes avant le jour de scrutin et le démarrage de la campagne électorale. Ainsi, c’est le cas dans plusieurs localités du pays, à quelques encablures des prochaines Locales prévues pour le dimanche 23 janvier 2022, si tout va bien et si tout tient d’ici là, en termes de préparatifs des élections municipales et départementales.

Sur fond de chocs des ambitions, les rivalités au sein de l’Apr, parti présidentiel, vont obligatoirement déteindre à l'intérieur même de la coalition Benno Bokk Yakaar (Bby), majorité parlementaire. On se pose donc la question de savoir, si, d'ici là, nous ne risquerions pas d'assister à une reformulation de mésalliances et une remise en cause de certaines alliances.

C'est dire que les dés ne sont pas encore jetés pour Macky Sall au sein de sa coalition, car il aura fort à faire pour pouvoir tenir en laisse des échappées solitaires dans ses rangs.

Nous relevons déjà des divergences dans la démarche de ces candidats déclarés, qui semblent vouloir court-circuiter les membres de la coalition au pouvoir, pour exprimer de vive voix leur candidature. Sans respecter ce préalable conclu d’un commun accord, qu’il ne sera établi de choix de candidat que par consensus.

Autant dire que la fièvre électorale qui tend à s’accentuer au sein de la coalition au pouvoir, va prendre de l’ampleur d’ici que les acteurs s’entendent sur les incohérences du fichier électoral et les encombrements qui jonchent le processus électoral dans sa finalité. On n’a donc pas fini de mesurer les enjeux électoraux qui se dessinent à l’horizon et qui constituent des risques avérés d’implosion de la coalition Bby. Et donc, on peut logiquement s’attendre à un bouleversement de fond en comble des règles établies par rapport aux ambitions personnelles cadenassées.





Tribune



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page