leral.net | S'informer en temps réel

Bagarre entre deux belles de nuit : Rama Sané asperge d’acide sa collègue qui lui a chipé son client

Encore un cas de violence faite à une femme, par une femme ! Et le pire c’est que c’est toujours pour un homme, que ces dernières se battent ou se défigurent. Dans le cas d’espèce, c’est une belle de nuit qui a aspergé d’acide sa collègue, qui lui aurait chipé un client.


Rédigé par leral.net le Samedi 10 Novembre 2018 à 11:07 | | 0 commentaire(s)|


Cliquez-ici pour regarder plus de videos
La nuit du samedi 3 novembre dernier a été cauchemardesque pour les habitants de la cité « Imbécile » de Yarakh. N’eut été l’intervention des voisins, le pire allait se produire lors d’une bagarre opposant des belles de nuit. Âgée de 25 ans, Rama Sané, qui exerce le plus vieux métier du monde, n’a, en effet, rien trouvé de mieux, pour régler ses comptes avec sa collègue Aissatou Ndiaye, que de la défigurer. Son dernier rempart était d’aller récupérer de l’acide dans sa chambre, avant de l’arroser sur le visage de sa collègue. Cette dernière qui est complètement défigurée, n’a pas hésité à porter plainte.

Entendue, Rama Sané a reconnu sans ambages les faits qui lui sont reprochés. ' C’est moi qui lui ai versé de l’acide sur son visage, car elle m’empêchait de faire mon travail comme il le fallait ", a-t-il souligné. Toujours dans ses déclarations, la dame a indiqué que cette dernière a l’habitude de lui chiper ses clients de luxe qui lui donne plus d’argent. Et dans ce lot, figure Soulymane Cissokho.

Ainsi, ne pouvant pas supporter cela, elle a attendu la sortie d’Aissatou Ndiaye, qui partait à la boutique, pour s’expliquer avec elle. A l’en croire, le jour des faits, elle avait eu un accrochage avec Aissatou qui l’a injuriée de mère. C’est dans ces circonstances qu’elles se sont battues, avant que cette dernière ne la dénude. La balle a été saisie au rebond par la victime Aissatou Ndiaye qui a balayé d’un revers de main, les déclarations mensongères de la mise en cause.

Mère de deux enfants, la dame Ndiaye a soutenu sans sourciller : « je suis une prostituée de luxe. Le jour des faits, ce client dont elle fait état, m’avait proposé 50 000 Fcfa pour la nuit. Ainsi, après marchandage, on est tombée d’accord sur 10 000 Fcfa. C’est sur ces entrefaites que je l’ai amené à mon appartement. Quelques temps après, j’avais décidé de sortir pour aller à la boutique. C’est à mon retour que j’ai trouvé Rama Sané dans mon appartement en train de discuter d’un prix plus abordable que le mien avec mon client. Et comme il fallait s’y attendre, une bagarre s’en est suivie à l’issue de laquelle, elle m’a aspergé de l’acide ».








Vox Populi