leral.net | S'informer en temps réel

Bambylor Communalisation de Kounoune et environs : La contestation ne faiblit pas

Kounoune et environs continuent de revendiquer leur communalisation. Les populations ont manifesté ce week-end pour se faire entendre par les autorités.


Rédigé par leral.net le Dimanche 30 Mai 2021 à 09:51 | | 0 commentaire(s)|

Bambylor Communalisation de Kounoune et environs : La contestation ne faiblit pas
Kounoune, Keur Ndiaye Lô et d’autres localités environnantes ne faiblissent pas dans leur volonté d’être érigées en commune. Ce, malgré la non prise en compte de leur aspiration par le projet de redécoupage de la zone et les précisions faites par le ministre en charge des Collectivités territoriales, Oumar Guèye.

«Les déclarations que nous avons entendues du ministre des Collectivités territoriales et d’autres personnes ne sont pas les aspirations des populations des 5 villages et cités environnantes. Les nôtres sont très claires : nous voulons notre commune», a indiqué Ousseynou Diallo, membre du collectif, lors d’une manifestation pacifique tenue le week-end à Kounoune.

«Aujourd’hui, la commune de Aynoumady a été créée ; donc le président de la République n’est pas dans la perspective de dire qu’il n’est pas dans la logique de créer une autre commune», a-t-il poursuivi.

Dans le rapport de présentation du projet de découpage, il est indiqué qu’il n’est pas question de créer une nouvelle commune. Pour Ibrahima Ndoye, secrétaire général du Collectif pour la communalisation, «l’écrasante majorité» des populations est pour le projet.

«Les 95% des 35 mille habitants du terroir ont massivement adhéré à ce projet», a-t-il assuré. «Nous sommes ici, sur la place publique, pour déconstruire les contrevérités distillées par la tutelle quant à l’adhésion des populations à son projet funeste de rattachement à Sangalkam», a soutenu le secrétaire général qui désapprouve les déclarations du ministre et maire de Sangalkam qui, lors d’une récente sortie, avait assuré que la majorité des habitants de la contrée était pour leur rattachement à Sangalkam.

«Plus de Bambilor et jamais de Sangalkam», ont lancé en choeur les manifestants, appelant le Président Macky Sall à «écouter la voix du Peuple». Le projet de découpage, présenté par l’Etat, détache lesdites localités pour les rattacher à Sangal kam.
Le Quotidien



Cliquez-ici pour regarder plus de videos
Titre de votre page Titre de votre page